Etudes économiques par pays

Étude économique de l'Italie 2005

 

Résumé

Une légère reprise est en cours.
Une reprise s’est engagée au début de 2004 et devrait se poursuivre à un rythme modéré en 2005 et en 2006 ; la demande intérieure continuant de s’accroître plus rapidement que le PIB. La croissance en termes réels devrait rester légèrement inférieure à la moyenne pour l’UE. L’écart d’inflation devrait encore s’accentuer en 2006. Le déficit des opérations courantes a augmenté et les pertes de parts de marché à l’exportation ont été importantes jusqu’à une date récente. L’emploi a beaucoup progressé tout au long du ralentissement, mais la croissance de la productivité, notamment celle de la productivité totale des facteurs, a été très faible.

La situation est contrastée en ce qui concerne les finances publiques.
Tout en diminuant, la dette reste supérieure à 100 % du PIB. L’excédent primaire s’est nettement contracté et, jusqu’à présent, on a eu recours de façon répétée à des mesures ponctuelles au lieu de procéder à des réformes plus profondes. Les mesures exceptionnelles concernant les recettes ont empêché le déficit de dépasser le plafond de 3 % tout en limitant l’impact négatif sur l’économie. Les autorités italiennes sont déterminées à éliminer progressivement les mesures exceptionnelles d’ici à 2006. L’OCDE estime que de nouvelles réformes structurelles pourraient être nécessaires pour réaliser les objectifs budgétaires en 2005. Globalement, la pression fiscale n’est pas très forte, mais le système fiscal décourage l’entrée sur le marché formel du travail ; à cet égard, une baisse de l’impôt sur le revenu à hauteur de 6 milliards d’euros est prévue pour 2005. Du fait de la décentralisation, il est plus difficile dans la pratique de maîtriser les dépenses publiques. Une série de réformes récentes limitera à l’avenir la hausse des dépenses dans le secteur des retraites et encouragera les travailleurs à rester plus longtemps en activité. Une progression sensible de l’excédent primaire est nécessaire pour assainir véritablement les finances publiques.

Il faut renforcer la concurrence sur les marchés de produits.  
De larges pans du secteur des services connaissent des pressions concurrentielles trop faibles pour promouvoir l’innovation dans les domaines de la gestion et de la technologie ou pour contrecarrer une hausse des coûts qui est ensuite répercutée sur le secteur exportateur. Il faudrait que les autorités se montrent plus déterminées dans la réforme de la réglementation et la libéralisation des marchés de produits ; de même, les subventions qui subsistent devraient être accordées en fonction de leurs coûts et avantages sociaux. Lorsqu’une concurrence suffisante se sera instaurée dans le secteur de l’électricité et qu’une structure réglementaire adéquate sera mise en place, il ne faudra pas différer une privatisation totale. Les autres secteurs à privilégier dans la réforme de la réglementation et dans les mesures de libéralisation devraient être les transports, le fret routier, les services professionnels et le commerce de détail. Dans le secteur du commerce de détail, toute action se heurte souvent à l’opposition d’autorités locales sous l’emprise des petits commerçants ; une surveillance et une évaluation plus strictes de la part des autorités centrales s’imposent.

Il ne faudrait pas reporter les réformes nécessaires dans le domaine du gouvernement d’entreprise. 
Les scandales récents ont mis en lumière toute une série de problèmes de gouvernement d’entreprise, auxquels les autorités ont réagi rapidement,  mais de façon parcellaire. Il faudrait faire en sorte que les actionnaires minoritaires puissent jouer le rôle qui convient. La répartition des compétences entre les organes de surveillance devrait être ajustée. On peut regretter que les propositions récentes de réforme dans ce domaine ne se soient pas concrétisées. La procédure de faillite pour les petites entreprises est trop longue et rappelle trop la procédure pénale, des actifs qui  pourraient être productifs sont gaspillés et rien n’incite le chef d’entreprise à poursuivre l’activité. Il faudrait accélérer les réformes dans ce domaine également.

Le marché du travail a évolué de façon positive.
Les réformes du marché du travail ont été profondes et se sont traduites par une amélioration de l’emploi et un recul du chômage. Par ailleurs, des mesures sont prises actuellement pour améliorer la situation des travailleurs sous contrat à durée déterminée. Malgré tout, les travailleurs en place demeurent très protégés et la performance du marché du travail est très différente d’une région à l’autre. L’immigration de grande ampleur (une grande partie de l’immigration était clandestine dans le passé) est un phénomène récent et les travailleurs immigrés trouvent un emploi là où il y a pénurie chronique de main-d’oeuvre. Les campagnes successives de régularisation montrent que les immigrants sont nombreux à vouloir travailler dans le secteur formel. On pourrait aller plus loin pour élargir l’immigration légale et pour aider les immigrants à s’intégrer dans la société et l’économie italiennes.

Cliquer ici pour télécharger la Synthèse (en format pdf). La Synthèse contient les évaluations et recommandations de l'OCDE. Une revue de presse est également disponible.

Una nota di sintesi stampabile (formato PDF) puó anche essere scaricata. Contiene le conclusioni e le raccomandazioni ma non tutti i grafici inclusi nelle pagine in alto.

--------------------------

Pour consulter l'édition complète de l'Etude économique de l'OCDE de l'Italie:

  • Les lecteurs d'organismes abonnés peuvent aller à Source OCDE
  • Les non-abonnés peuvent acheter la version électronique (en pdf) et/ou la version imprimée à notre Librairie en ligne
  • Les membres de la fonction publique peuvent s'inscrire à Olisnet, "Recherche d'une publication"
  • Les journalistes accrédités peuvent accéder à leur site protégé par un code d'accès

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès du Bureau Italie du Département des affaires économiques de l'OCDE à webmaster@oecd.org. Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par Alexandra Bibbee, Flavio Padrini, Paul O'Brien, Sylvie Foucher-Hantala et Céline Baptista sous la direction de Nick Vanston.

--------------------------

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list