Etudes économiques par pays

Etude économique de la Hongrie 2005

 

 

Publiée le 19 Juillet 2005

 

Une Etude économique est publiée tous les  1½ à 2 ans pour chaque pays membre de l'OCDE. 

Lire plus sur la préparation des Etudes.

 

Résumé

La structure de la croissance de l’économie hongroise est maintenant plus saine et la convergence en termes réels paraît s’inscrire dans une trajectoire viable. La plupart des réformes visant à mettre en place une économie de marché florissante ont été accomplies, et le gouvernement actuel est en train de lancer une nouvelle initiative de réforme dite des « Cent mesures », mais il faut encore agir dans deux grands domaines pour préserver une forte croissance :

  • Assurer une entrée harmonieuse dans la zone euro : Le non-respect fréquent des objectifs, les tensions entre le gouvernement et la banque centrale et le niveau obstinément élevé du double déficit ont instauré un climat malsain d’instabilité financière, qui contraste avec une convergence relativement harmonieuse dans la sphère réelle de l’économie et risque même de compromettre cette convergence.
  • Accélérer la croissance tendancielle en stimulant le potentiel d’emploi et la croissance tendancielle de la productivité : Une forte proportion de Hongrois dotés d’une certaine capacité de travail ne travaillent pas, en partie à cause du mode de conception des prestations sociales. La faiblesse de l’emploi est aggravée par les obstacles à la mobilité régionale des travailleurs. Il faut que la Hongrie se positionne plus haut dans la chaîne de valeur ajoutée. Pour le moment, ce sont pour beaucoup les entreprises étrangères qui y contribuent par leurs investissements, alors que les activités d’innovation et les applications commerciales des recherches effectuées sur place demeurent limitées.


Afin d’asseoir la stabilité macroéconomique, il faut réaliser les objectifs budgétaires pour l’entrée dans la zone euro dans un cadre à moyen terme.

L’enjeu de loin le plus pressant pour la Hongrie est de faire en sorte que ses finances publiques s’inscrivent dans la trajectoire qui permettra de respecter les critères fixés pour l’entrée dans la zone euro. Pour restaurer la crédibilité, il est essentiel de respecter les objectifs du budget 2005. Les autorités pourraient améliorer les pratiques budgétaires en s’appuyant sur des estimations prudentes du résultat du déficit pour l’exercice en cours lors de l’élaboration du budget de l’exercice suivant, tout en se montrant très circonspectes pour les hypothèses concernant l’activité économique, les recettes et les dépenses. Il faudrait mettre à profit les plus-values imprévues de recettes pour réduire la dette, et pas pour augmenter les dépenses. Le cadre budgétaire à moyen terme devrait être renforcé.

La réforme dans le secteur de la santé est importante pour la viabilité budgétaire à long terme.

Les dépenses publiques pour la santé s’accéléreront à l’avenir du fait du vieillissement démographique et du progrès technique. Il faudrait s’efforcer de réduire les capacités excédentaires des hôpitaux, de mieux aiguiller les patients et de limiter la surprescription de médicaments.

Lire aussi ECO Document de travail 446 A la recherche de l'efficience: améliorer le service de santé en Hongrie

La gestion de la politique monétaire pourrait être affinée.

Il faudrait fixer les objectifs d’inflation à l’horizon d’un nombre déterminé de trimestres. Plus de continuité s’impose dans le renouvellement des membres du Conseil monétaire. Une transparence accrue et une meilleure communication de la réalisation des objectifs budgétaires par le ministère des Finances permettraient à la Banque centrale d’abréger les détails et les commentaires sur les prévisions budgétaires dans son rapport sur l’inflation.

On pourrait accroître le potentiel d’emploi.

Les réductions du coin fiscal devraient être mieux conçues, de façon à éviter des taux marginaux élevés d’imposition audessus du salaire minimum. Il faudrait mettre fin au régime de préretraite, qui ne comporte aucun ajustement actuariel, et appliquer le principe de neutralité actuarielle aux alentours de l’âge légal de la retraite. Il faudrait éliminer les trappes à inactivité qui résultent des programmes de prestations sociales en rendant comparativement plus attrayante l’indemnisation du chômage lorsque celui-ci est de courte durée, tout en appliquant le principe de « l’obligation mutuelle » pour tous les allocataires qui ont une certaine capacité de travail. Il faudrait veiller en particulier à réduire encore le nombre des entrées en invalidité.

La politique de l’innovation est aujourd’hui l’une des principales priorités du gouvernement.

Le gouvernement met beaucoup l’accent sur les mesures ciblées en faveur de l’innovation. Il faudrait suivre de près ces mesures et y mettre fin si elles se révèlent inefficaces. Il conviendrait de privilégier davantage l’amélioration des conditions cadres de l’innovation, notamment en ce qui concerne l’environnement général des entreprises, le financement de la recherche publique ainsi que l’enseignement supérieur, la formation professionnelle et l’enseignement obligatoire.

La croissance de la Hongrie est de mieux en mieux équilibrée. Les exportations de produits manufacturés et les investissements sont en progression et la croissance du PIB devrait être de l’ordre de 3.5 % cette année et s’accélérer à 4 % en 2006. Cette plus forte croissance des exportations et de l’investissement fait suite à une période au cours de laquelle la demande globale s’appuyait essentiellement sur une augmentation intenable des dépenses publiques et sur une consommation privée qu’alimentaient les relèvements du salaire minimum et les fortes majorations des rémunérations dans le secteur public. L’impact de ces mesures ne se faisant quasiment plus sentir et les facteurs extérieurs se révélant favorables, la composition de la croissance est maintenant plus saine. Si l’économie hongroise réagit assez rapidement à ces nouveaux signaux macroéconomiques, c’est grâce aux réformes actuelles et à celles qui ont été entreprises dans le passé.

Voir aussi ECO Document de travail 445 La politique d'innovation en Hongrie: la meilleure façon d'avancer

Si l’on veut tirer parti de ces bonnes bases et faire en sorte que la croissance reste saine à long terme, il faudra encore améliorer l’environnement macroéconomique et structurel des entreprises. Pour que les exportations de produits manufacturés jouent un grand rôle dans la croissance, il faudra – à mesure que les salaires locaux rattraperont ceux du reste de l’Europe – que les producteurs continuent de se positionner plus haut dans la chaîne de valeur ajoutée en intensifiant leurs investissements et que les travailleurs acquièrent de nouvelles qualifications pour rester employables. Le secteur des services devra être la principale source de nouveaux emplois pour absorber la main-d’œuvre des activités manufacturières en déclin et pour intégrer au marché du travail une plus forte proportion des nombreux Hongrois qui n’exercent pas un emploi. Et, comme dans les industries manufacturières, le secteur des services devra « monter dans la gamme » grâce à des gains de productivité dans les entreprises et à des redéploiements vers les activités à forte valeur ajoutée.

________________

Télécharger la Synthèse (en pdf). La Synthèse contient le résumé et les évaluations et recommandations de l'OCDE, mais pas nécessairement tous les graphiques disponibles dans les pages ci-dessus.

Pour consulter l'édition complète de l'Etude économique de l'OCDE de la Hongrie 2005:

  • Les lecteurs d'organismes abonnés peuvent aller à SourceOCDE.
  • Les non-abonnés peuvent acheter la version électronique (format pdf) et/ou la version imprimée à notre Librairie en ligne.
  • La fonction publique peut s'inscrire à Olisnet, "Recherche d'une publication"
  • Les journalistes accrédités peuvent accéder à leur site protégé par un code d'accès

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès du Bureau de la Hongrie du Département des affaires économiques de l'OCDE à webmaster@oecd.org. Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par Philip Hemmings, Alessandro Goglio sous la direction d'Andreas Wörgötter.

________________

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list