Etudes économiques par pays

Etude économique de la Grèce 2005

 

 

Publiée le 7 juillet 2005

Une Etude économique est publiée tous les  1½ à 2 ans pour chaque pays membre de l'OCDE. 

Lire plus sur la préparation des Etudes.

 

 

La croissance a été soutenue au cours de la période récente et semble devoir le rester

L'économie grecque a encore connu une croissance vigoureuse, stimulée en particulier par des taux d'intérêt nominaux et réels peu élevés et par une politique budgétaire expansionniste, reflétant dans une large mesure la réalisation de travaux publics dans la perspective des Jeux Olympiques de 2004. L'activité semble devoir marquer un léger ralentissement à court terme, sous l'effet de mesures d'assainissement budgétaire, mais se raffermir ensuite. Cependant, l'inflation va sans doute rester supérieure à la moyenne de la zone euro, ce qui aura pour effet de réduire dans une certaine mesure la compétitivité internationale de la Grèce.

Lire aussi ECO Document de travail 452 Renforcer le potentiel de croissance de la production en Grèce

La priorité doit être donnée à l'assainissement des finances publiques

L'audit budgétaire réalisé par le nouveau gouvernement en étroite collaboration avec Eurostat a mis en évidence un relâchement très prononcé de la politique budgétaire depuis la fin des années 90, le déficit des administrations publiques ayant culminé à 6 points de PIB en 2004. Le rapport de la dette publique au PIB reste obstinément supérieur à 100%, en dépit d'une croissance ininterrompue et soutenue au cours des onze dernières années. Il est absolument indispensable de juguler les déficits publics à la fois pour respecter les objectifs budgétaires de l'UEM et pour pouvoir faire face aux pressions budgétaires de source démographique qui vont commencer à se manifester dans une dizaine d'années. En outre, le niveau toujours élevé de la dette publique rend la Grèce relativement vulnérable à des d'éventuelles modifications des taux d'intérêt et de la confiance des marchés, tandis que le service de la dette risque d'évincer les dépenses publiques dans des domaines importants dans la mesure où la Grèce a l'ambition de rattraper les niveaux de revenu des autres pays de l'UE.

La convergence avec les niveaux de vie de l'UE est un enjeu majeur à moyen terme

Un autre enjeu sera de respecter l'objectif officiel tendant à  résorber l'écart de revenu par habitant vis-à-vis de l'UE-15, qui s'était creusé entre la fin des années 70 et le milieu des années 90 mais s'est rétréci depuis. Une analyse par composantes révèle que la plus grande partie de l'écart de revenu tient à la faible productivité du travail, et non  à une insuffisance des apports de main-d'oeuvre. Des progrès sensibles devront être faits pour rattraper les meilleures pratiques mises en oeuvre par les pays les plus performants dans certains domaines, comme la politique de concurrence, la libéralisation des marchés de produits, notamment dans les secteurs des télécommunications et de l'énergie, les mesures en faveur de l'entrepreneuriat et la mise en place d'un régime de gouvernement d'entreprise plus satisfaisant.

Il serait également possible d'améliorer les apports de main-d'oeuvre

La convergence avec les Etats membres de l'Union européenne pourrait aussi être accélérée en donnant un emploi à un plus grand nombre de personnes grâce à une plus grande flexibilité du système de négociations salariales, à un abaissement des coûts de main-d'oeuvre non salariaux, notamment pour les travailleurs peu qualifiés, à des dispositions moins restrictives sur le plan de la protection de l'emploi, à une plus grande mobilité des travailleurs et à des politiques d'activation plus efficaces. En outre, il serait possible d'améliorer la formation et l'enseignement de manière à obtenir des résultats plus satisfaisants, à permettre aux élèves d'acquérir des qualifications qui leur soient utiles lorsqu'ils entrent dans la vie active et à favoriser la formation continue. Les travailleurs seraient ainsi plus productifs et l'employabilité des jeunes comme des travailleurs âgés s'en trouverait améliorée.

La flexibilité accrue du marché du travail induite par l'immigration aura des effets favorables

L'immigration a été soutenue au cours des années 90, faisant passer à plus de 10 % la proportion d'étrangers dans la population totale et entraînant un accroissement de 5 à 10 % de la population active. Compte tenu des rigidités dont souffre le marché du travail organisé en Grèce, l'existence d'un vaste secteur informel se caractérisant par une demande latente de main-d'oeuvre à bas salaire a permis aux immigrants clandestins de trouver de nombreux emplois alors même que le chômage structurel restait obstinement élevé parmi les autochtones. Tout en faisant ressortir l'influence défavorable que le niveau relativement élevé du salaire minimum par rapport au salaire moyen peut avoir sur les possibilités d'emploi des travailleurs peu qualifiés, l'immigration a réduit le coût économique de ces rigidités en permettant au moins à certains citoyens grecs d'obtenir des emplois d'un niveau plus élevé et en accroissant la production et la rentabilité dans plusieurs secteurs.

________________

Télécharger la Synthèse (en pdf). La Synthèse contient le résumé et les évaluations et recommandations de l'OCDE.

Pour consulter l'édition complète de l'Etude économique de l'OCDE de la Grèce 2005:

  • Les lecteurs d'organismes abonnés peuvent aller à SourceOCDE.
  • Les non-abonnés peuvent acheter la version électronique (format pdf) et/ou la version imprimée à notre Librairie en ligne.
  • La fonction publique peut s'inscrire à Olisnet, "Recherche d'une publication"
  • Les journalistes accrédités peuvent accéder à leur site protégé par un code d'accès

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès du Bureau Grèce du Département des affaires économiques de l'OCDE à webmaster@oecd.org. Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par Helmut Ziegelschmidt, Vassiliki Koutsogeorgopoulou, Paul O’Brien et Boris Cournède sous la direction de Nick Vanston.

________________

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list