Etudes économiques par pays

Etude économique de la Belgique 2009 : Faire face à la crise tout en poursuivant les réformes structurelles

 

Contenu | Résumé | Obtenir cette publication |

Informations complémentaires | Retour à la page principale

 

Les évaluations et recommandations suivantes sont extraites du chapitre 1 de l'Etude économique de la Belgique, publiée le 8 juillet 2009.

 

 

Contenu

 

L’économie est entrée dans une sévère récession

Durant le second semestre 2008, après quatre années de croissance vigoureuse, l’économie a été touchée de plein fouet par la crise internationale. À la fin de l’année, l’activité économique subissait une contraction sans précédent sous l’impact de la crise financière et du recul du commerce mondial. De ce fait, le crédit bancaire aux entreprises non financières et aux ménages a ralenti. La contraction de l’activité économique devrait se poursuivre durant la plus grande partie de 2009. Par la suite, une lente reprise est attendue, à la faveur d’un assouplissement de la politique monétaire, de l’atténuation des difficultés dans le secteur financier, de la relance budgétaire et d’un redressement des échanges mondiaux. Le déficit des finances publiques restera élevé au cours des prochaines années. Par conséquent, les mesures visant à contrer la récession économique doivent éviter de mettre en péril les perspectives économiques à long terme, et il faut mettre en œuvre sans délai les mesures structurelles destinées à améliorer le potentiel de croissance de l’économie.

 

 

L’économie est entrée dans une profonde récession

Source: OCDE, base de données Perspectives économiques de l’OCDE.

 

 

Le gouvernement a réagi promptement à la crise financière

Le secteur financier belge a été d’abord touché par la crise de liquidité mondiale. Pendant l’automne 2008, un durcissement des conditions de crédit sur le marché interbancaire a été observé comme dans les autres pays de la zone euro. Le ralentissement du crédit aux entreprises non financières et aux ménages correspond globalement aux évolutions intervenues dans les autres pays de la zone euro. La première institution financière touchée a été le conglomérat financier Fortis, financièrement fragilisé par l’acquisition, l’année précédente, de la banque néerlandaise ABN-AMRO, ce qui a conduit le gouvernement à recapitaliser la composante belge de Fortis. Depuis, d’autres groupes financiers ont bénéficié de mesures de recapitalisation, et les autorités ont offert des garanties pour les prêts interbancaires. Le coût total des opérations de recapitalisation et des prêts publics directs a avoisiné 7 % du PIB, et la plupart de ces dépenses ont été financées par un accroissement de la dette publique brute. Comme dans d’autres pays de l’OCDE, la situation des établissements financiers demeure toutefois précaire. La réaction rapide des autorités a été appropriée. Il faudrait développer et mettre en œuvre les stratégies de désengagement visant à éviter que l’État ne détienne une participation à long terme dans le secteur.

 

Les marges de manœuvre budgétaires sont limitées par des problèmes croissants de soutenabilité budgétaire

Afin de soutenir l’économie, le gouvernement a ajouté un train de mesures budgétaires à un budget 2009 déjà expansionniste, tandis que d’autres pays de l’UE engageaient des actions de relance budgétaire similaires. Au total, les mesures de relance budgétaire discrétionnaires pour 2009-10 représentent presque 1½ pour cent du PIB, et devraient stimuler le PIB à raison de ¼ pour cent environ au cours de cette période. Compte tenu de l’effet des stabilisateurs automatiques, le déficit des administrations publiques se creusera et pourrait atteindre 6 % du PIB en 2010. La relance budgétaire d’ampleur modérée mise en œuvre pour contrer les pires effets de la crise est globalement appropriée. Les mesures de relance budgétaire visent principalement à maintenir le pouvoir d’achat et l’emploi et à soutenir les entreprises. Certaines de ces mesures tendent à avoir un caractère permanent. Les mesures pour l’emploi consistent principalement à stimuler les investissements, à mettre en place des mécanismes de travail à temps réduit et à renforcer les services d’orientation pour les travailleurs touchés par des restructurations. Par conséquent, il n’est pas sûr que toutes les mesures agissent suffisamment tôt pour contrer la montée du chômage durant la crise. Les mesures d’aide aux entreprises visent à atténuer les contraintes de liquidités et à alléger la fiscalité pour neutraliser l’effet des accords salariaux sur les coûts totaux de main-d’œuvre. Un certain nombre de ces dispositions ne sont pas prises en temps voulu, temporaires ou bien ciblées. À ce stade, le gouvernement devrait prévoir de retirer les mesures en cause dès que l’économie repartira, s’il s’avère qu’elles ne contribuent pas à la croissance potentielle. La marge de manœuvre budgétaire est limitée par l’ampleur du ratio dette publique/ PIB et par le creusement de l’écart de taux d’intérêt à long terme vis-à-vis de l’Allemagne, encore que celui-ci se soit réduit ces derniers temps. Selon les prévisions actuelles, le ratio dette/PIB pourrait atteindre 100 % lorsque la reprise économique s’enclenchera. À en juger par des données empiriques, dans les pays où le ratio dette publique/PIB dépasse 75 %, l’efficacité de la politique budgétaire est fortement entamée par une hausse de l’épargne privée. Une nouvelle relance budgétaire discrétionnaire est donc à éviter, car elle aurait des effets limités sur la croissance économique mais aggraverait les problèmes croissants de soutenabilité budgétaire. Par ailleurs, si une impulsion budgétaire supplémentaire était jugée indispensable, elle devrait s’accompagner d’une réforme structurelle et d’autres mesures qui amélioreront en définitive le solde budgétaire corrigé des influences conjoncturelles.

 

 

Obtenir cette publication

 

Pour consulter l'édition complète de l'Etude économique de l'OCDE de la Belgique :

  • Les lecteurs des établissements abonnés à SourceOCDE peuvent y accéder via notre bibliothèque en ligne.

  • Ceux qui ne souscrivent pas ont la possibilité de l'acheter à notre Librairie en ligne.

  • Passer commande auprès de votre distributeur local.

  • Les fonctionnaires gouvernmentaux disposant d'un compte (inscription) doivent cliquer sur l'onglet "Publications" sur Olis.

  • Les journalistes accrédités ont la possibilité de demander l'accès à un site protégé par un mot de passe .

Télécharger les Synthèses (en pdf). Les Synthèses contiennent les évaluations et recommandations de l'OCDE.

 

Informations complémentaires

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès du Bureau de la Belgique du Département des affaires économiques de l'OCDE à eco.survey@oecd.org.

Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par  Jens Hoj et Tomasz Kozluk sous la direction de Pierre Beynet. La recherche statistique a été effectuée par Sylvie Foucher.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list