Productivité et croissance à long terme

Objectifs Croissance 2018: Note pays France

 

Télécharger brochure médias (G20)

Objectif Croissance est un rapport phare de l'OCDE analysant les liens entre politique structurelle et performance économique afin de fournir aux décideurs politiques des recommandations de réforme concrètes pour stimuler la croissance et en assurant que les gains soient partagés par tous. Le rapport intérimaire 2018 passe en revue les principaux défis de croissance et dresse le bilan des réformes mises en œuvre au cours de l'année écoulée - dans les économies avancées et émergentes - sur les priorités politiques identifiées lors de la précédente édition d’Objectif Croissance.

Situation du pays

L'écart de PIB par habitant par rapport aux pays les plus avancés de l'OCDE se révèle persistant. La croissance potentielle du PIB par habitant demeure inférieure au niveau d'avant crise, en raison d'un taux d'emploi inférieur mais aussi d'une faible croissance de la productivité du travail. Les inégalités ont augmentés depuis 2008 mais restent cependant inférieures à la moyenne de l'OCDE.


La réduction de la couverture excédentaire dans les accords salariaux, tout en rationalisant la représentation syndicale, améliorerait l'emploi et donc l'équité. La mise en œuvre rapide du système d'assurance qualité pour la formation, l'amélioration du soutien individualisé pour les étudiants les plus faibles, mais aussi plus d'apprentissages dans les écoles secondaires amélioreraient l'égalité des chances et aideraient les travailleurs peu qualifiés à améliorer leur productivité. Continuer les récentes réformes de la concurrence renforcerait également la productivité et l'innovation.

Les recommandations d'Objectif croissance 2017 comprennent:

  • Réduire la couverture excédentaire dans les accords salariaux et rationaliser la représentation des travailleurs en réduisant l'extension administrative des conventions collectives, en alignant mieux les finances des syndicats sur les cotisations et en continuant à rationaliser la représentation des travailleurs, en particulier pour les grandes entreprises.
  • Réformer la protection de l'emploi et renforcer les politiques actives du marché du travail en continuant d’améliorer la sécurité juridique des licenciements, en évaluant les subventions salariales et en améliorant le conseil aux jeunes, et aussi en harmonisant les pénalités relatives aux efforts de recherche d'emploi.
  • Améliorer l'équité et la qualité de l'éducation en mettant en œuvre des systèmes d'orientation et d'assurance qualité pour une formation rapide et en garantissant l'accès à un large éventail d'offres de formation à travers le compte personnel. Introduire plus d'apprentissages dans les établissements d'enseignement secondaire et fournir aux enseignants une formation professionnelle et un soutien pédagogique pour mettre en œuvre efficacement un soutien individualisé pour les élèves les plus faibles.
  • Réduire la fiscalité du travail en rationalisant les réductions des coûts de la main-d'œuvre, en les traduisant par des réductions de cotisations à tous les niveaux financées par des réductions de dépenses et une augmentation des impôts sur d'autres bases fiscales.
  • Réduire les obstacles réglementaires à la concurrence en réduisant les barrières à l'entrée, les quotas et les droits exclusifs dans d'autres professions réglementées, et en créant partout les mêmes conditions pour le commerce du dimanche.

 

Les récentes réformes dans ces domaines comprennent:

  • L’importante réforme du marché du travail a rationalisé la représentation des travailleurs. Les accords sectoriels devront inclure des conditions spécifiques pour les petites et moyennes entreprises. Le Ministère du Travail et les entreprises individuelles ont maintenant plus de latitude pour conditionner les extensions administratives des conventions collectives à l'évaluation de leurs effets économiques et sociaux. Un plafonnement de l'indemnisation versée par l'employeur en cas de licenciement abusif a été introduit, réduisant ainsi les incertitudes juridiques.
  • L'équité en matière d'éducation a été améliorée en réduisant de moitié la taille des classes pour les niveaux 1 et 2 dans les quartiers les plus défavorisés.

 

France: Dernière Étude Économique

France: Projections économiques

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)