Aide pour le commerce

Le travail de l'OCDE sur l'aide pour le commerce

 

Qu’est-ce que l’aide pour le commerce ?

Un grand nombre de pays en développement, en particulier parmi les pays les moins avancés, se trouvent confrontés à des contraintes du côté de l’offre qui obèrent leur capacité de tirer bénéfice des échanges commerciaux internationaux. L’aide pour le commerce renvoie à un compartiment de l’aide au développement qui a vocation à aider les pays en développement à supprimer les goulots d’étranglement dont ils pâtissent du côté de l’offre et à améliorer leur capacité de tirer avantage de l’élargissement des débouchés commerciaux. Elle recouvre l’aide permettant de financer l’assistance technique liée aux échanges, l’infrastructure liée aux échanges et le renforcement des capacités productives. Ces catégories d’aide représentent environ le cinquième de l’APD totale ventilable par secteur.

 

Les signataires de la Déclaration ministérielle adoptée par l’OMC à Hong Kong en 2005 ont appelé de leurs vœux l’expansion et l’amélioration de l’aide pour le commerce et enclenché un processus pour concrétiser ce vœu portant le nom d’Initiative Aide pour le commerce. Pour donner aux recommandations formulées par l’OCDE dans l’ouvrage intitulé L’aide au commerce – Comment la rendre efficace, une Équipe spéciale sur l’aide pour le commerce, créée par l’OMC en 2006, a préconisé que l’on s’efforce de renforcer la définition des besoins du côté de l’offre ainsi que la réponse des donneurs, et de combler l’écart entre la demande et la réponse aux niveaux national, régional et mondial. Pour améliorer l’efficacité de l’aide pour le commerce et la reddition de comptes dans ce domaine, les membres de l’OMC ont décidé que celle-ci devrait œuvrer, dans le cadre de l’exécution dont elle est investie concernant la cohérence et en étroite collaboration avec les organismes partenaires, au suivi de l’aide pour le commerce en lançant officiellement l’Initiative Aide pour le commerce.

 

Le processus global de suivi institué par l’OMC vise à créer, grâce à un renforcement de la transparence, de la surveillance et du dialogue, des incitations à accroître et à améliorer l’aide pour le commerce. Il s’agit de développer le partage de l’information, l’apprentissage par l’analyse des succès et des échecs passés et l’application de mesures et de stratégies dont on sait qu’elles sont efficaces, comme le préconise la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide.


Pourquoi l’OCDE a-t-elle un rôle à jouer ?

Le Comité d’aide au développement (CAD) et le Groupe de travail du Comité des échanges travaillent conjointement pour tenter de relever le défi consistant à faire en sorte que les pays les plus pauvres bénéficient davantage des échanges commerciaux internationaux. Leurs travaux portent en particulier sur les trois points suivants :

  • Quels montants les donneurs sont-ils déjà prêts à consacrer à l’aide pour le commerce ?
  • A quel point les programmes mis en œuvre dans ce domaine sont-ils efficaces ?
  • Comment l’aide pour le commerce peut-elle aider les pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA), à bénéficier pleinement de la libéralisation des échanges et des accords de l’OMC ?


Ces travaux ont pour but de rendre l’aide pour le commerce plus efficace en améliorant la prise en compte des échanges dans les programmes en faveur du développement, en mettant au point des outils neutres et fiables pour évaluer les programmes relevant de l’aide pour le commerce et en intensifiant le dialogue et le partage des connaissances entre les parties prenantes.

Publications 

Rapports

Regards sur l’aide au commerce 2009 : maintenir la dynamique (OCDE/OMC)
Cette publication présente les résultats d’un deuxième exercice de suivi de l’Initiative Aide pour le commerce et fait le point sur les succès qui lui sont imputables jusqu’ici. Les auteurs examinent les tendances et évolutions observées et proposent une analyse complète des efforts à mettre à l’actif des donneurs et des pays partenaires. De plus, ils traitent de la dimension régionale de l’aide pour le commerce, en s’appuyant  sur des études de cas concernant des projets d’infrastructure transnationaux et présentent des fiches par pays destinées à faciliter l’évaluation des résultats et des effets de l’aide pour le commerce.
 
Aide pour le commerce 2007 – Panorama (OCDE/OMC)
Les auteurs de ce rapport font le point sur les tendances et évolutions observées entre 2002 et 2005 dans les apports d’aide relevant de l’aide pour le commerce. Ils décrivent en outre le Cadre de suivi établi par l’OCDE et l’OMC et proposent une vue d’ensemble des résultats d’une enquête menée auprès des donneurs et des pays partenaires afin de recueillir des informations sur leurs stratégies, leurs engagements et leurs réalisations dans le domaine de l’aide pour le commerce.
 
Assistance technique liée au commerce – Que nous apprennent les évaluations récentes ? (2007)
Les auteurs de ce rapport s’appuient sur les principales conclusions et recommandations formulées dans les rapports d’évaluation des donneurs déjà disponibles, évaluent les facteurs qui ont contribué à la réussite (ou au contraire à l’échec) des programmes mis en œuvre et tracent des orientations pour améliorer à l’avenir l’efficacité et l’impact de l’assistance technique liée au commerce en complément du Programme de Doha pour le développement.
 
L’aide au commerce – Comment la rendre efficace (2006)
Ce rapport reproduit la contribution de l’OCDE aux consultations entre l’OMC et des organisations internationales consacrées aux mécanismes auxquels il conviendrait de recourir pour mobiliser des ressources financières supplémentaires au service de l’aide pour le commerce. Il porte sur trois grandes questions : i) Quels montants les donneurs membres du CAD allouent-ils déjà à l’aide pour le commerce ? ii) A quel point les programmes d’assistance technique sont-ils efficaces ? et iii) En quoi l’aide pour le commerce peut-elle constituer un outil efficace pour aider les pays en développement à bénéficier pleinement de la libéralisation des échanges et des accords de l’OMC ?

Documents


Trading Out of Poverty - How Aid for Trade Can Help (2009)
 
Key Element of Best Practice in Aid for Trade (2008)
 
Binding Constraints to Trade and the Role of of Aid for Trade (2008)
 
Monitoring of Aid for Trade: A Background Note (2008) 

 

Temps forts  

 

Examen global de l’aide pour le commerce 2009, 6-7 juillet 2009
 
Dialogue de l’OCDE sur l’aide pour le commerce, 3-4 novembre 2008

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe