Développement

Les espoirs apportés par les pays émergents dans la crise actuelle par rapport au doute autocentré de nos « vieux » pays européens

 

Discours de Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE, donné au Congrès international de l’UNIAPAC

30 mars 2012, Lyon, France
(Tel que préparé)



Président Lecocq, Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie pour cette opportunité de partager quelques idées avec vous. Le thème sur lequel j'ai été invité à m'exprimer est extrêmement intéressant, particulièrement dans l'atmosphère de pessimisme qui règne dans de nombreux pays avancés en ce moment.

Au bout de près de quatre ans de crises, d’instabilité et de fragilité, avec des répercussions énormes sur les vies d’individus partout dans le monde, il est naturel de chercher ailleurs un modèle porteur d'espoir. Justement, le dynamisme que nous observons dans de nombreuses économies émergentes contraste de manière saisissante avec les difficultés de bien des économies avancées.

Cette réussite constitue naturellement une source d'inspiration, d’espoir même, dont nous pouvons tirer des enseignements. Laissez-moi commencer par quelques mots sur la trajectoire actuelle des pays émergents.

Depuis quelques années, nous vivons un basculement impressionnant de la croissance.


Au cours de la dernière décennie, plus de 80 pays émergents et en développement ont atteint des taux de croissance du PIB par habitant dépassant le double de celui des pays de l’OCDE. Seuls 12 pays avaient réussi une telle performance pendant les années 90.

Ce basculement de la croissance vers l’Est et le Sud est le résultat d’un environnent international favorable au début des années 2000 mais aussi et surtout, d’importantes réformes dans les pays émergents, leur permettant de poursuivre leur croissance aujourd’hui.

En contraste, de nombreux pays de l’OCDE se trouvent en difficulté. La crise de la dette souveraine en Europe par exemple, a entraîné un manque de confiance énorme dans la capacité des gouvernements à mettre en place les mesures nécessaires pour résoudre la crise et relancer la croissance.


Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette expérience en Europe ?


Il ne s’agit pas tant de découvrir de nouveaux ingrédients pour la croissance et le développement à partir des transformations spectaculaires des pays émergents, mais plutôt de les réapprendre, et surtout de les appliquer.

Le succès de ces pays n'a rien de complètement mystérieux. Quelles sont donc les bases qui ont ouvert la voie à une croissance de rattrapage rapide dans ces pays ?

1. En premier lieu, ce sont les institutions.

L'existence d'un cadre institutionnel favorisant le développement des entreprises privées constitue la première de ces bases. On pense ici à ce qui relève de l'état de droit. Des droits de propriétés bien définis, ainsi qu'un droit des sociétés et une législation fiscale appliqués de manière transparente et sans discrimination, sont des conditions préalables essentielles.

Si elles ne sont pas réunies, les marchés ne peuvent fonctionner correctement, et les entreprises privées ne peuvent prendre racine et alimenter un développement et une croissance économiques dynamiques.

Établir des institutions qui favorisent le développement n’est pas réservé aux grandes économies. Le Botswana et  l’Île Maurice, malgré leur isolement – le premier étant enclavé et le deuxième insulaire – ont réussi à maintenir une croissance au-delà des 5% par an depuis le début des années 70. La protection de la propriété privée y compris dans les campagnes a permis aux investisseurs, locaux comme étrangers de s’y établir et de prospérer.

2. En second lieu vient l'éducation.

Pour prospérer, nos pays ont besoin d'une main-d'œuvre productive, bien formée et capable de s'adapter. De ce point de vue, la première étape consiste à fournir une solide éducation de base aux niveaux de l'enseignement primaire et secondaire, qui soit accessible à tous, indépendamment du lieu de résidence, de l'âge ou du sexe.

Apporter une solide instruction à ses citoyens constitue l'un des meilleurs investissements qu'un État puisse réaliser. En ce qui concerne les pays émergents, l’enjeu actuel est de consolider leur capital humain afin de générer les résultats économiques et sociaux qui pourront soutenir leur avenir.

La Chine, par exemple, a bien relevé ce défi. La région de Shanghai a obtenu les meilleurs scores en termes de lecture, de culture mathématique et de culture scientifique dans la dernière enquête PISA de l’OCDE, une enquête menée tous les trois ans auprès de jeunes de 15 ans dans les 34 pays membres de l’OCDE et dans de nombreux pays partenaires (i).

Mais bien sûr, l’éducation doit aussi rester un investissement prioritaire dans les pays avancés. La seule façon de se sortir de la conjoncture actuelle à long terme est d’investir dans le capital humain, de donner à nos citoyens les moyens nécessaires pour travailler, coopérer et se connecter de manière à faire bouger nos économies. Les connaissances et les compétences sont devenues la monnaie mondiale du 21ème siècle.

3. L’ensemble des infrastructures constitue une troisième base.

Il ne fait aucun doute que la mise en place d’infrastructures jouent aussi un rôle important dans le développement. Je pense non seulement aux infrastructures traditionnelles de transport comme les routes, les chemins de fer et les aéroports, mais aussi aux infrastructures énergétiques comme les lignes de transport électriques ou les réseaux de communication permettant le développement de l’économie numérique. 

Certaines économies émergentes se sont appuyées sur une infrastructure compétitive au niveau global pour asseoir leur décollage économique. C’est le cas de Singapour dont le port est à la 14ème place mondiale pour l’export de marchandises, soutenant ainsi une économie éminemment ouverte vers l’extérieur. C’est aussi les cas de la Corée ou de la Malaisie qui occupent respectivement les 18ème et 30ème places du classement du Forum Économique Mondial pour la compétitivité des infrastructures.

Et les infrastructures jouent aussi un rôle intégrateur. Plus de 97% des communes rurales au Vietnam disposent d’un accès par route aux centres administratifs, produit de la volonté d’utiliser les infrastructures pour favoriser le développement de l’ensemble du pays.

Les progrès réalisés dans la mise en place de ces trois bases – institutions, éducation et infrastructure – ont permis à de nombreux pays émergents d’asseoir les fondements de la croissance et du développement.


Mais ne soyons pas suroptimistes : les pays émergents confrontent toujours des défis économiques et sociaux considérables.


Malgré leurs progrès impressionnants en termes de stabilité macro-économique et de croissance, les économies émergentes ont toujours du chemin à faire. Les niveaux de pauvreté sont encore trop élevés, les inégalités sont encore trop répandues. Les domaines de l’éducation et de la santé présentent toujours des faiblesses énormes. Et le manque de sécurité sociale et la dépendance sur le capital externe menacent l’équilibre social et économique de plusieurs de ces pays.

Pour achever leur convergence vers les niveaux de revenu des pays avancés, les pays émergents devront aller encore plus loin en matière de réforme des structures de leurs économies. Cela passera aussi nécessairement par des questions de portée plus générale, comme la démocratisation.

Comme l'a dit le célèbre économiste Amartya Sen : « La croissance économique n'est qu'un des aspects du processus de développement économique.» La qualité de vie des populations des pays émergents s'est extraordinairement améliorée. Reste que nous ne pouvons ignorer le fait que cette médaille a aussi son revers, à savoir les énormes pressions sur l’environnement qu’un tel rythme de croissance implique, du moins dans sa forme actuelle. Outre la santé des individus, c’est la pérennité de la croissance à plus long terme qui est mise en cause.

Il incombe donc aux États d'élargir leur horizon et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire émerger des nouvelles sources de croissance, qui prennent mieux en compte les impacts potentiellement négatifs sur le bien-être des citoyens.

C’est là que l’expérience des pays de l’OCDE peut leur être utile. Une des fonctions essentielles de l'OCDE est de faciliter les examens par les pairs entre pays Membres. Cela leur permet de mettre à profit les enseignements et l'expérience des autres pays, et de s'efforcer de converger vers les meilleures pratiques. Le programme Objectif croissance de l'OCDE constitue un des vecteurs de ce processus.

Ce processus d'auto-évaluation et d'ajustement des réformes structurelles doit également se dérouler en continu pour les économies émergentes. C’est pour cela que nous coopérons de plus en plus avec nos partenaires non Membres. Nous avons aussi le Centre de développement de l’OCDE, qui en 50 ans d’existence, s’est imposé comme une plateforme indépendante pour un dialogue politique entre économies développées, en développement et émergentes. Le Centre compte actuellement au total 41 pays dont 17 pays émergents, y compris l’Afrique du Sud, le Brésil, l’Inde et l’Indonésie.

 

Mesdames et Messieurs,

Dans les conjonctures difficiles comme celle que nous traversons actuellement, il est important de faire le point sur les meilleures pratiques économiques et sociales partout dans le monde et tirer des enseignements des succès et échecs de différents pays. Mais il ne s’agit pas de nominer des professeurs et des élèves ; il s’agit d’apprendre ensemble. Nous sommes interdépendants, et chacun d’entre nous apporte une contribution indispensable.

C’est cette coopération qui nous permettra d’avancer, d’innover, et d’assurer pour nos enfants une économie mondiale plus forte, plus saine et plus juste. Ce Congrès International est un excellent forum pour cultiver cet esprit d’échange et d’espérance afin de progresser ensemble vers des politiques meilleures pour des vies meilleures.

Je vous remercie de votre attention.

 

__________________________


(i) PISA 2009 Results: Executive Summary, p.8

 

 

 

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe