Forum Afrique 2015 - Conférence internationale de haut niveau à Berlin : les dirigeants appellent à un nouvel élan

 

Berlin, le 9 septembre 2015 - Depuis le tournant du millénaire, le continent africain a connu une croissance sans précédent. Six des dix économies mondiales affichant le rythme de croissance le plus rapide se trouvent en Afrique. Jusqu’à présent, les économies africaines se sont avérées résistantes aux retombées de la crise financière mondiale et à la baisse des prix des matières premières.

Cependant, les taux de pauvreté et de famine demeurent résolument élevés et les progrès en matière de santé et d’éducation varient beaucoup d’un pays à l’autre. D’importantes différences existent encore entre les pays et au sein de ceux-ci ainsi qu’entre hommes et femmes. Dans beaucoup de domaines, un faible niveau de productivité et d’investissements et une infrastructure insuffisante ou inexistante freinent le progrès économique et le développement. Quant aux marchés du travail, ils créent trop peu d’emplois en dehors du secteur agricole. Le changement climatique et ses effets sur la productivité agricole viennent s’ajouter à ces enjeux.

Les Objectifs de développement durable (ODD) qui doivent être adoptés sous peu, ainsi que l’Agenda 2063 de la Commission de l’Union Africaine et sa Position Africaine Commune offrent à l’Afrique et à la communauté internationale un cadre de référence en matière de coopération pour relever ces défis. Ils apporteront un nouvel élan vers des stratégies de développement innovantes, qui tiennent compte des opportunités et des défis spécifiques au continent et, dans le contexte d’une croissance démographique inédite dans l’histoire, soient axées en particulier sur le développement territorial et la création d’emplois. La population africaine devrait doubler d’ici 2050, avec 47 millions de jeunes supplémentaires qui arriveront sur le marché du travail chaque année. Pour s’attaquer au dividende démographique, il s’agira avant tout de mettre en œuvre des politiques territoriales innovantes, permettant de promouvoir un développement territorial équilibré et de profiter au mieux des dynamiques rurales-urbaines émergentes.

Aujourd’hui, ces sujets sont au cœur du 15ème Forum économique international sur l’Afrique : « L’Afrique au-delà de 2015 », ouvert par le Ministre fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, Gerd Müller, et le Secrétaire général adjoint de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Stephan Kapferer. Des décideurs de haut niveau venant aussi bien d’Afrique que de pays membres et non membres de l’OCDE sont réunis à Berlin, parmi eux le Président de la République du Ghana John Dramani Mahama, l’ancien Président fédéral allemand Horst Köhler ainsi que Kofi Annan, Président  de l’Africa Progress Panel et de la Fondation Kofi Annan, pour partager leurs expériences et leurs visions avec plus de 500 participants.

Pour la première fois de son histoire, le Forum ne se tient pas à Paris. Organisé depuis quinze ans par le Centre de développement de l’OCDE, il est  coordonné pour la première fois en coopération avec le gouvernement allemand et, pour la deuxième année consécutive, en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine. En accueillant le Forum, l’Allemagne souligne la grande importance qu’elle attache à l’Afrique et aux sujets du développement pendant sa présidence actuelle du G7.

Les discussions d’aujourd’hui sont inspirées des conclusions des Perspectives économiques en Afrique 2015, un rapport conjoint élaboré par la Banque africaine de développement, le Centre de développement de l’OCDE et le Programme des Nations Unies pour le développement.

 

Suivez les discussions sur #AfricaForum.

 

Pour en savoir plus :

Les journalistes sont invités à contacter le Centre de développement de l’OCDE pour obtenir des informations complémentaires : bochra.kriout@oecd.org; téléphone : +33 (0) 6 26 74 04 03 ou le Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement, BMZ presse@bmz.bund.de; téléphone : + 49 30 18 535 24 51.

 

Documents connexes