By Date


  • 11-juillet-2017

    Français

    Examen multidimensionnel du Maroc - Volume 1. Évaluation initiale

    Depuis la fin des années 90, le Maroc est engagé sur une trajectoire de développement stable afin de rejoindre le groupe des pays dits émergents. Cependant, d’importants défis demeurent pour accélérer la croissance et la rendre plus inclusive.

    Ce premier volume de l’Examen multidimensionnel du Maroc passe en revue les performances du pays et les principales contraintes au développement. Il se base sur un diagnostic des évolutions macroéconomiques, des performances en matière de bien-être des citoyens et du degré de compétitivité de l’économie marocaine. Ce volume identifie trois défis majeurs à relever : mobiliser la compétitivité de l’économie marocaine pour accélérer la transformation structurelle ; surmonter les faiblesses du système éducatif et de formation ; et accroître la cohérence des politiques sectorielles.

    Le deuxième volume proposera des recommandations pour lever les contraintes majeures identifiées et le troisième analysera les modalités de leur mise en oeuvre.

  • 11-juillet-2017

    Français

    Panorama de l'aide pour le commerce 2017 - Promouvoir le commerce, l'inclusion et la connectivité pour un développement durable (Version abrégée)

    Le Panorama de l’Aide pour le commerce traite du thème de la connectivité commerciale, qui est essentielle pour la croissance économique, l’inclusion et le développement durable. La connectivité physique permet l’acheminement des biens et des services vers les marchés locaux, régionaux et mondiaux. Elle est étroitement liée à la connectivité numérique, qui est fondamentale dans l’environnement commercial actuel. Néanmoins, Internet reste inaccessible pour 3,9 milliards de personnes dans le monde, dont bon nombre vivent dans les pays les moins avancés.

    Ce rapport s’appuie sur l’analyse des coûts du commerce et l’applique au domaine numérique, afin de refléter le changement de nature du commerce international. Il cherche ainsi à aider les pays en développement, notamment les moins avancés, à en tirer davantage de bénéfices. Il étudie les initiatives d’une large diversité d’acteurs, y compris les gouvernements, leurs partenaires en développement et le secteur privé, pour promouvoir la connectivité et favoriser le développement durable. Un message ressort clairement du rapport : pour participer pleinement au commerce électronique, il faut bien plus qu’une simple connexion Internet.

    Cette version abrégée contient des extraits des chapitres rédigés par la Banque mondiale, le Cadre intégré renforcé, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Centre du commerce international (ITC), l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l'Union internationale des télécommunications (UIT) et Business for eTrade Development. La version française complète sera publiée ultérieurement.

  • 5-juillet-2017

    Français

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement en Côte d'Ivoire

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement en Côte d'Ivoire est le fruit d'un projet mené conjointement par l'Union européenne et le Centre de développement de l'OCDE, en collaboration avec l'Office national de la population (ONP) et le Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES). Ce projet avait pour objectif de fournir aux décideurs des données probantes sur l'impact des migrations sur des secteurs spécifiques – marché du travail, agriculture, éducation, investissement et services financiers, et protection sociale et santé – et, à l'inverse, de montrer quel est l'impact des politiques sectorielles sur les migrations. Le rapport aborde quatre dimensions du cycle migratoire : l'émigration, les transferts de fonds, le retour et l'immigration.

    Les résultats des travaux empiriques confirment que les migrations contribuent au développement de la Côte d'Ivoire. Cependant, le potentiel des migrations n'est pas pleinement exploité dans le pays, notamment parce que les  décideurs ne prennent pas suffisamment en compte les migrations dans leurs domaines d'action respectifs. La Côte d'Ivoire doit donc adopter un programme d'action plus cohérent pour mieux intégrer les migrations dans les stratégies de développement. Cela permettra d'accroître la contribution des migrations au développement du pays.

  • 28-June-2017

    English

    OECD Development Co-operation Peer Reviews: The Netherlands 2017

    The OECD’s Development Assistance Committee (DAC) conducts periodic reviews of the individual development co-operation efforts of DAC members. The policies and programmes of each DAC member are critically examined approximately once every five years. DAC peer reviews assess the development co-operation performance across government of a given member and examine policy, finance and implementation. They take an integrated, system-wide view of the development co-operation and humanitarian assistance activities and seek input from a wide range of stakeholders – civil society, parliament, private sector and partner countries.
    This review assesses the performance of the Netherlands, including looking at its integrated aid, trade and investment policy focus, and its approach to partnerships.

  • 28-juin-2017

    Français

    Les Pays-Bas sont un fournisseur d’aide innovant, mais les tensions budgétaires sont préoccupantes

    Les Pays-Bas ont su s’adapter aux nouveaux objectifs et défis mondiaux en regroupant leurs programmes d’action en matière d’aide, d’échanges et d’investissement, et se montrent innovants dans la manière dont ils utilisent les apports d’aide pour mobiliser d’importantes ressources additionnelles responsables auprès du secteur privé, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

    Documents connexes
  • 27-June-2017

    English

    2017 HLPF Side Event

    This side event will convene a high-level panel of representatives from governments, international organisations, civil society organisations and the business sector to discuss common challenges in SDG implementation, with a particular focus on policy coherence for sustainable development.

    Related Documents
  • 22-June-2017

    English

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Dominican Republic

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Dominican Republic is the result of a project carried out by the Centro de Investigaciones y Estudios Sociales (CIES) in the Dominican Republic and the OECD Development Centre, in collaboration with the Ministerio de Economía, Planificación y Desarollo (MEPD) and with support from the European Union. The project aimed to provide policy makers with evidence on the way migration influences specific sectors – the labour market, agriculture, education, investment and financial services and social protection and health – and, in turn, how sectoral policies affect migration. The report addresses four dimensions of the migration cycle that have become an important part of the country's social and economic contexts: emigration, remittances, return and immigration.

    The results of the empirical work confirm that even though migration contributes to development in the Dominican Republic, the potential of migration is not fully exploited. One explanation is that many policy makers in the Dominican Republic do not sufficiently take migration into account in their respective policy areas. The Dominican Republic therefore needs to adopt a more coherent policy agenda to do more to integrate migration into development strategies, improve co-ordination mechanisms and strengthen international co-operation. This would enhance the contribution of migration to development in the country.

  • 21-juin-2017

    Français

    La coopération pour le développement du Qatar

    Le rapport le plus récent sur l’aide extérieure publié par le Qatar porte sur l’année 2013 (Gouvernement du Qatar, 2014). Selon les estimations établies par l’OCDE à partir de ce document, les apports du Qatar au titre de la coopération pour le développement se sont élevés à 1.3 milliard USD en 2013, contre 543 millions USD en 2012.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 20-juin-2017

    Français

  • 20-juin-2017

    Français

    La coopération pour le développement de l'Inde

    Le financement concessionnel apporté par l’Inde au titre du développement a atteint au total 1.8 milliard USD en 2015, contre 1.4 milliard USD en 2014 (estimations de l’OCDE d’après Gouvernement de l’Inde, 2015a, 2015b). En 2015, l’Inde a acheminé 106 millions USD (6 % du financement concessionnel destiné au développement) par le canal multilatéral, contre 141 millions USD en 2014.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 > >>