Réduction de la pauvreté et développement social

De nouvelles politiques pour faire des migrations un atout majeur

 

Les migrations peuvent être un atout pour toutes les parties concernées : tant pour les pays de départ que pour les pays d’accueil. C’est le constat majeur d’un rapport du Centre de développement de l’OCDE intitulé « Faire des migrations un atout : pour un nouveau système de mobilité », présenté par le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, jeudi 13 septembre 2007 lors de la conférence de haut niveau de l’Union européenne sur l’immigration légale.

 

L’étude indique tout d’abord que les mesures politiques prises par les pouvoirs publics peuvent influencer, mais pas totalement contrôler, les flux migratoires. Ceux-ci peuvent cependant être optimisé dès lors que de nouveaux instruments et de nouvelles approches, définis dans le rapport, sont mis en œuvre :

  • les flux migratoires des populations hautement qualifiées doivent être encadré par un partenariat entre pays de provenance et d’accueil permettant de rapatrier les compétences et le savoir (circulation des cerveaux) ;
  • les populations immigrées peu qualifiées doivent être bien intégrés dans l’économie et la société des pays d’accueil ;
  • les ressources des réseaux de diasporas, des banques commerciales et autres entreprises doivent être mises à contribution.


Ainsi, l’effet de l’émigration de populations hautement qualifiées (la « fuite des cerveaux ») n’est-il pas toujours négatif, comme on a tendance à le croire (pour une vue d'ensemble de ce phénomène, Fig. 1). En effet, l’infrastructure des pays de provenance, souvent insuffisante, décourage les émigrants et les empêche d’exercer leur profession dans le secteur où ils ont été formés. Par exemple, les infirmières qui émigrent d’un pays pauvre n’ont pas, avant leur départ, exercé dans le secteur de la santé. En émigrant dans un autre pays, ceux qui sont hautement qualifiés acquièrent plus de compétences et d’expérience. Leur savoir-faire peut alors s’avérer profitable s’ils retournent dans leur pays d’origine.

 

Fig. 1 : La fuite des cerveaux dans le monde -  Vue d’ensemble

Parts des ressortissants d’un pays ayant une instruction universitaire
et résidant dans un (autre) pays membre de l’OCD

   Moins de 2 %    Moins de 5 %    Moins de 10 %
   Moins de 20 %    Plus de 20 %    Non inclus


La comparaison des taux d’émigration des populations hautement qualifiées révèle que les pays ayant un niveau de revenus faibles souffrent de manière disproportionnée de fuite des cerveaux (indiquée en couleur foncée). Cependant, les pays en développement pourraient aussi bénéficier de migration de populations hautement qualifiées s’il existait un partenariat entre les pays de provenance des émigrés et les pays d’accueil permettant de rapatrier les compétences et le savoir (circulation des cerveaux).
Sources : Centre de développement de l’OCDE ; Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE.

 

De même, les migrants peu qualifiés ne constituent pas une menace pour l’économie des pays d’accueil. Arrivant souvent sur un marché de l’emploi tendu, ils ne sont cependant pas concurrents à la main d’œuvre locale des pays d’accueil. Au contraire, ces émigrants peu qualifiés occupent souvent des emplois vacants jusqu’alors, et augmentent ainsi la productivité globale du pays d’accueil. De plus, il ressort de l’étude que ce sont les migrants peu qualifiés qui  contribuent le plus à la réduction de la pauvreté dans leur  pays d’origine. En effet, généralement venus sans leurs familles, ils leurs apportent un soutien financier important, au regard de leur situation économique, en leur faisant parvenir des virements d’argent de l’étranger.

 

Enfin, le rapport fait apparaître l’influence limitée des gouvernements. Des acteurs non gouvernementaux tels que les réseaux de diasporas, les banques commerciales et autres entreprises jouent, par contre, un rôle primordial. Les premiers, en étant un lien entre les pays de provenance et les pays d’accueil, ce qui favorise le transfert de marchandises et de savoir-faire. Les dernières, en offrant un cadre pour les transferts commerciaux indispensables au processus de développement des pays de provenance des migrants.

 

Pour plus d’information, veuillez visiter notre site web (www.oecd.org/dev/migration) ou contacter

 

Related Documents

 

Faire des migrations un atout - pour un nouveau système de mobilité

L'étude des Migrations au Centre de Développement

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list