Partager

Centre de développement

La pandémie de COVID-19 frappe durement les économies émergentes d’Asie, selon un nouveau rapport

 

 Chinois Coréen Japonais  Indonésien Vietnamien Thaï


Paris, 31 juillet 2020 – Les économies émergentes d’Asie vont se contracter de 2.9 % en moyenne en 2020, sous l’effet de la crise due au COVID-19. Dans la plupart des pays de la région, notamment les 10 pays membres de l’ASEAN, la Chine et l’Inde, le rythme de la croissance a atteint son plus bas niveau historique.

Selon les prévisions, la croissance dans les pays de l’ASEAN devrait baisser en moyenne de 2.8 %, d’après le rapport de l’OCDE intitulé Economic Outlook for Southeast Asia, China and India 2020–Update: Meeting the Challenges of COVID-19, publié aujourd’hui. L’inflation globale reste modérée dans la région, alors que les balances des opérations courantes devraient s’affaiblir au cours des prochains trimestres.


Si les pays asiatiques émergents qui sont parvenus à contenir le virus commencent à sortir de la crise, l’Inde, l’Indonésie et les Philippines continuent d’enregistrer une hausse rapide du nombre de cas et peinent à rétablir leur économie. Les confinements et restrictions de déplacements mis en place face à la crise sanitaire pénalisent lourdement l’activité économique. Les marchés financiers et le secteur bancaire souffrent de la crise, les entreprises font face à une baisse de leurs recettes et une hausse de leur endettement, et les ménages sont exposés à des risques plus élevés de perte d’emploi et à des perspectives d’emploi moroses. La crise a désorganisé les chaînes de valeur mondiales comme encore jamais auparavant, et ses répercussions sont particulièrement prononcées sur les pays qui dépendent fortement des importations.


L’ampleur des mesures prises sur le plan budgétaire est inédite, et un soutien à l’économie est apporté par les politiques afin de stimuler la croissance. Le taux de la politique monétaire a été baissé de 30 points de base, le ramenant à 300 depuis fin 2019, alors que certains pays ont également assoupli les réserves obligatoires pour les banques. Le soutien budgétaire a essentiellement pris la forme d’allègements fiscaux ou de subventions directes aux entreprises et aux ménages les plus touchés. L’Indonésie, la Malaisie, Singapour et la Thaïlande ont dévoilé de multiples plans de relance budgétaire. Les efforts consentis sur ce plan en lien avec le COVID-19 appellent à la prudence afin de maintenir les politiques budgétaires sur une trajectoire durable, en particulier dans les pays où les volants de sécurité budgétaire étaient déjà bas avant la crise.


Avec le développement sans précédent du télétravail, de la vidéoconférence et de l’enseignement à distance dans le contexte des mesures de confinement à l’échelle planétaire, la pandémie a montré l’importance des technologies numériques. Afin de tirer parti de cette évolution, les économies émergentes d’Asie doivent améliorer l’accès aux services numériques, notamment à Internet, et renforcer la culture numérique. Les paiements en ligne doivent être facilités afin de soutenir le commerce électronique.


La crise a fortement ébranlé les secteurs du voyage et du tourisme, qui revêtent une grande importance pour la région. En plus d’une aide d’urgence, ces secteurs ont besoin de plans visant à encourager le tourisme intérieur, à préparer le retour des touristes internationaux et à former les travailleurs dont les emplois risquent d’être définitivement supprimés. Le secteur de la santé doit lui aussi élaborer des politiques lui permettant de faire face aux épidémies futures. La coopération régionale sera un facteur fondamental de réussite.


Le Centre de développement de l’OCDE reconnaît le soutien dont il a bénéficié de la part des gouvernements du Japon, de la Corée et de la Suisse, ainsi que de l’Union européenne.
Pour plus d’informations sur la publication Update of Economic Outlook for Southeast Asia, China and India, veuillez vous rendre à l’adresse suivante : www.oecd.org/dev/asia-pacific.


Les journalistes sont invités à contacter M. Kensuke Tanaka, Chef de Bureau d’Asie, Centre de développement de l’OCDE (Kensuke.Tanaka@oecd.org, tél. +33 6 27 19 05 19), ou Mme Bochra Kriout au service de presse du Centre de développement de l’OCDE (Bochra.Kriout@oecd.org, tél. +33 1 45 24 82 96).

 

Documents connexes