Centre de développement

La Commission de l'Union africaine et le Centre de développement de l'OCDE appellent à exploiter la contribution des immigrants à la transformation économique de l'Afrique

 

Addis-Abeba, le 29 janvier 2018 - Les perceptions selon lesquelles la migration internationale est avant tout un phénomène Sud-Nord et que les immigrants coûtent plus cher que ce qu’ils produisent sont largement répandues. Pourtant, environ huit migrants africains sur dix partent pour rejoindre  un autre pays africain. Leur impact sur les économies des pays d'accueil est généralement positif bien que limité. En même temps, la population de l'Afrique devrait doubler d'ici à 2050, ajoutant chaque année 26 millions de jeunes supplémentaires à la population active. Des politiques ambitieuses et efficaces pour les marchés du travail, éducation et compétences, santé, fécondité, sécurité alimentaire et accès aux services financiers seront essentiels pour créer suffisamment d'emplois décents et récolter les fruits d’un dividende démographique tout en maximisant la contribution positive des immigrants en Afrique.

 

Ces sujets étaient au cœur de la conférence de presse conjointe qu’ont donnée aujourd'hui des hauts responsables de la Commission de l'Union africaine (CUA) et de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en marge du 30ème Sommet de l'Union africaine qui se tient à Addis-Abeba, en Éthiopie.

 

« L'Agenda 2063 de l'Union africaine propose une vision continentale ambitieuse pour une transformation économique inclusive. Nous soutenons la Commission dans une mise en œuvre aux niveaux régional et national. Gérer les interactions entre la  migration et les autres politiques publiques est essentiel pour libérer le potentiel de transformation économique du continent », a déclaré Mario Pezzini, directeur du Centre de développement de l'OCDE et conseiller spécial du Secrétaire général de l'OCDE pour le développement.

 

L'événement médiatique s'est appuyé sur des recherches concernant la Migration et le Développement menées par le Centre de développement de l'OCDE dans une trentaine de pays du monde, dont sept pays africains; et les conclusions du rapport conjoint du Centre de développement de l'OCDE et l’OIT Comment les immigrants contribuent aux économies des pays en développement récemment publié. La discussion a mis en évidence l'importance de la migration intra-africaine et de la contribution des immigrés à leur pays d'accueil africain dans trois domaines: le marché du travail, la croissance économique et les finances publiques.

 

En utilisant des méthodes quantitatives et qualitatives, le rapport présente de nombreux exemples de contributions économiques positives des immigrants dans les pays africains. Par exemple, en Côte d'Ivoire, en 2008 les immigrés ont payé plus de 0,5% du PIB de plus en taxes et contributions que ce qu'ils ont généré en coûts fiscaux supplémentaires. Au Ghana, les salaires des travailleurs nés dans les régions où il y a une plus forte concentration de travailleurs nés à l'étranger ayant des compétences similaires semble être plus élevée qu'ailleurs dans le pays. Au Rwanda, les immigrés contribuent à hauteur de plus de 2,5% à la valeur ajoutée que leur part dans la population active ne le suggère et en Afrique du Sud, le taux de travailleurs employeurs est presque 50% plus élevé que celui des travailleurs nés au pays.

 

 « S’appuyant sur la composition unique de ses membres, associant économies africaines et autres économies émergentes, le Centre de développement de l'OCDE partage son expertise en matière d’analyse et de politique comparative ainsi que des enceintes de dialogue aux échelons mondial, régional et national pour soutenir le développement de politiques meilleures pour une vie meilleure. », a déclaré Victor Harison, commissaire aux affaires économiques de la CUA.

 

Poursivant leur coopération de longue date en vue d'approfondir le dialogue et la coopération de haut niveau sur un programme panafricain d'intégration et de transformation mené par les citoyens, la CUA et le Centre de développement de l'OCDE ont annoncé le lancement prochain de leur rapport conjoint Dynamique des économies africaines (DAE). Leur autres projets conjoints de haut niveau comprennent notamment le Forum économique international annuel sur l'Afrique et les Statistiques des recettes publiques en Afrique.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Contacts presse - Les demandes d'informations ou d'interviews doivent être adressées comme suit:

CUA: Esther Yambou (YambouE@africa-union.org; Tél: +251911361185)

Centre de développement de l'OCDE: Bochra Kriout, (bochra.kriout@oecd.org; T: +33 (0) 145 24 82 96)

 

Documents connexes