Partager

Centre de développement

La mise en place d’une infrastructure de qualité est une extrême priorité pour l’Asie émergente, affirment les experts internationaux réunis à Tokyo lors du premier Forum économique international de l’OCDE sur l’Asie

 

Les économies émergentes asiatiques vont continuer d’afficher une croissance robuste à moyen terme avec une croissance annuelle moyenne du produit intérieur brut  à 6.2 % pendant la période 2017‑2021, d’après les prévisions du Centre de développement de l’OCDE.

Malgré ces perspectives de croissance positives, la région est confrontée  au défi de prendre en compte ses besoins croissants en infrastructures de transport, de communications, de gestion des déchets et en production énergétique. Au-delà du volume, une infrastructure de qualité est également nécessaire pour assurer la connectivité régionale et le développement durable. Les gouvernements ont, par exemple, besoin de mieux s’attaquer aux impacts sociaux et environnementaux à long terme des investissements infrastructurels, en droite ligne des principes d’Ise-Shima du G7 et des conclusions du Sommet de Hangzhou du G20 (septembre 2016).

Afin de répondre aux besoins de la région en matière d’infrastructures de qualité, les pouvoirs publics doivent mettre en place de nouvelles incitations à l’intention des investisseurs, élaborer de nouvelles formes de financement qui combinent fonds publics et privés, et diversifier les instruments financiers. Cela comprendrait,  par exemple, des efforts budgétaires et financiers tels que le recours à des revenus fiscaux, l’émission d’obligations d’État et l’injection de fonds compensatoires.

Une infrastructure de qualité est essentielle pour garantir la sécurité et le bien-être des citoyens asiatiques. En effet, l’Asie est l’une des régions du monde les plus sujettes aux catastrophes, situation exacerbée par les effets imprévisibles du changement climatique. Garantir la résilience de vastes zones métropolitaines face à des risques majeurs requiert une coordination accrue entre les différents niveaux d’administration et l’intégration systématique de la gestion des risques dans tous les secteurs et à tous les niveaux d’administration, comme le préconise  le Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030.

Ces questions sont au cœur du premier Forum économique international sur l’Asie, sur le thème améliorer l’intégration et le développement régionaux grâce à des infrastructures de qualité et à la résilience, qui se tient aujourd’hui à Tokyo. Le Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a co-organisé l’évènement avec le ministère des Affaires étrangères du Japon et l’Institut de recherche économique pour l’ASEAN et l’Asie orientale (ERIA) dans le cadre de la coopération accrue du Centre avec l’Asie. Au nombre des intervenants figurent M. Toshihiro Nikai, un membre éminent de la Chambre des Représentants du Japon, M. Kentaro Sonoura, ministre d’État aux Affaires étrangères du Japon, le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría (lire son discours), M. Hidetoshi Nishimura, Président de l’ERIA, et M. Mario Pezzini, Directeur du Centre de développement de l’OCDE et Conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l’OCDE chargé du développement.

Les débats du Forum s’appuient sur les travaux du Centre de développement portant sur les investissements dans une infrastructure de qualité en Asie, lesquels analysent les priorités économiques, environnementales et d’action publique qui s’imposent. Le Forum vient alimenter le dialogue actuel sur l’action publique mené par le Programme régional de l’OCDE pour l’Asie du Sud-Est, dont le Japon assure actuellement la coprésidence, et est étayé par les partenariats soutenus du Centre de développement de l’OCDE avec des organisations régionales.

Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter Bochra Kriout au Bureau de presse du Centre de développement de l’OCDE (Bochra.Kriout@oecd.org; Tel : +33 (0)1 45 24 82 96).

 

Documents connexes