Amérique Latine et Caraïbes

Perspectives Economiques de l'Amérique Latine 2008

 

Contenu | Publications et Téléchargements disponibles 
Comment obtenir cette publication | Information Complémentaire | Contacts

 

Présentations LEO à travers le monde

 Brasilia/Rio  Bern  San Diego

 Pékin

 Cancun  Berlin   Version espagnole
  Santiago   Madrid    Lisbonne   Paris   Washington   Bruxelles

 Rome

 


ISBN:9789264030367
Date de publication:
Novembre 2007
Pages: 192

Le rapport Perspectives Economiques de l'Amérique Latine 2008 (Latin American Economic Outlook - LEO) a pour objectif de devenir une référence indispensable sur les tendances, les défis et les opportunités économiques en Amérique Latine. LEO 2008 se structure autour de quatre grands thèmes qui se concentrent sur un aspect spécifique:

  • La cohérence des politiques : améliorer la politique fiscale
  • Le financement : approfondir la réforme des retraites
  • Entreprendre : investissements et télécommunications
  • Les échanges : un commerce croissant avec la Chine et l'Inde

 

Le rapport propose notamment de nouveaux indicateurs et des études de cas transversales afin d'éclairer le débat sur les opportunités de développement qui se présentent à la région latino-américaine.

 

Sommaire

 

Chapitre 1. La cohérence des politiques au service du développement

Politique budgétaire et légitimité fiscale : Mieux, davantage et plus équitable

 La légitimité fiscale – la confiance de la population dans la politique budgétaire de l’État – est importante pour le développement économique et la gouvernance démocratique, dans la mesure où elle a une incidence sur la qualité de cette politique. Nombre de pays d’Amérique latine sont pris dans un cercle vicieux où la mauvaise qualité de la politique budgétaire entrave la production de recettes fiscales et l’efficacité des dépenses publiques, ce qui sape la légitimité fiscale et démocratique et nuit à la qualité de la politique budgétaire.  

Prenons l’exemple du Brésil et du Mexique : si le premier collecte beaucoup d’impôts et dépense beaucoup alors que le second collecte peu et dépense peu, aucun des deux ne se distingue par la qualité de sa politique budgétaire. Dans les années 1990, les réformes budgétaires menées en Amérique latine ont réussi à éviter de politiser la politique fiscale, mais nombre d’entre elles ont fini par échouer car elles n’avaient pas tenu compte des réalités politiques. Aujourd’hui, les considérations politiques s’invitent dans le débat sur la réforme budgétaire, et en particulier sur la réforme fiscale, et le lien entre politique budgétaire et gouvernance démocratique commence à recevoir l’attention qu’il mérite. Les décideurs doivent exploiter cette relation pour mettre en place la réforme budgétaire et répondre aux priorités sociales de l’Amérique latine. Les groupes de réflexion locaux peuvent contribuer à stimuler le débat sur les options politiques et jouer un rôle crucial dans l’amélioration de la transparence, mais ils doivent bénéficier d’une autonomie financière, garante de leur indépendance intellectuelle.

 

 

Chapitre 2. Le financement au service du développement Chapitre 2. Le financement au service du développement

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d’entreprise

 

Dans le monde en développement, l’Amérique latine fait figure de pionnière pour la réforme des systèmes de retraite. Le Chili a engagé ce processus en 1981 suivi, depuis les années 1990, par neuf autres pays de la région. Ces réformes permettent de passer de régimes publics par répartition à une logique de pure capitalisation faisant appel à des gestionnaires privés. Il ne s’agit pas seulement d’assurer une rente stable aux travailleurs pour leur retraite et de réduire la ponction que les dispositifs actuels exercent sur les finances publiques, mais également d’atteindre plusieurs autres objectifs, dont deux sont examinés dans ce chapitre : la hausse des taux d’épargne nationale – domaine dans lequel les résultats obtenus sont encore peu probants – et le développement des marchés financiers locaux, où les résultats sont déjà encourageants. Plusieurs mesures visant à rééquilibrer les incitations entre les adhérents aux fonds de pension (cotisants et retraités), les promoteurs des plans (employeurs) et les gestionnaires figurent parmi les recommandations. Les différents pays doivent repenser les aspects de leur réglementation qui font obstacle à une saine diversification des avoirs de retraite, tout en observant des règles prudentielles strictes. Certains doivent prêter une attention particulière aux coûts et frais administratifs excessifs que les fonds de pension font supporter à leurs membres. En outre, s’ils étaient mieux gérés, les fonds de pension pourraient contribuer à l’amélioration du gouvernement d’entreprise en général et, partant, de la productivité à long terme dans toute l’économie, pour le plus grand bien des cotisants, actifs et retraités, et des entreprises.


 

Chapitre 3. Entreprendre pour le développement Chapitre 3. Entreprendre pour le développement

Multinationales, télécommunications et développement

 

Depuis le début des années 1990, les investissements directs étrangers prennent un essor considérable dans le monde entier. L’Amérique latine en a reçu une grande partie, essentiellement dans le cadre de privatisations. Avec l’émergence de nouvelles multinationales locales, elle a également commencé à investir, surtout à compter des années 2000. L’importance de ces flux, dans les deux sens, est particulièrement manifeste dans le secteur des télécommunications, où prédominent deux multinationales implantées des deux côtés de l’Atlantique. Nombre de pays d’Amérique latine avancent à grands pas dans la construction d’infrastructures de télécommunications modernes, grâce à la conjonction de trois facteurs : le progrès technologique, la diffusion de la téléphonie mobile et les investissements réalisés par les principaux concurrents sur un marché en quête de débouchés. Cependant, la puissance de quelques entreprises amène à s’interroger sur la nature de la concurrence dans ce secteur. Avec le net élargissement de l’accès des utilisateurs aux services de télécommunications, celui-ci contribue de plus en plus à la croissance économique. Mais de graves problèmes subsistent, qui entravent actuellement la mise en place de marchés concurrentiels ; une fois leur pérennité assurée, ceux-ci permettront de combler le fossé numérique entre pauvres et riches, au niveau international et national, et de généraliser les services de télécommunications. Il est donc nécessaire d’instaurer des mesures favorisant l’accès à ces services, accompagnées de règles claires et stables, ainsi que d’installer des marchés bien réglementés, ouverts et concurrentiels, qui encouragent l’innovation et incitent les multinationales à maximiser leur contribution collective au développement durable de la région.


 

Chapitre 4. Le développement par les échanges

La Chine, l’Inde et les pièges de la spécialisation

 

Pour la majorité des pays d’Amérique latine, la Chine et l’Inde représentent des opportunités commerciales, et non une menace. Pour l’essentiel, l’essor des exportations de la Chine remet davantage en cause la compétitivité de ses voisins asiatiques que celle des économies d’Amérique latine dont certaines, comme le Mexique, doivent néanmoins supporter la vive concurrence des exportations asiatiques. La croissance de la Chine et de l’Inde ouvre également de nouveaux débouchés d’exportation pour l’Amérique latine. Dans certains pays, notamment le Brésil et le Mexique, ces ouvertures sont liées aux échanges intra-industriels, même si pour une majorité de pays latino-américains, elles résident surtout dans les exportations de produits de base. L’accélération de la demande de pétrole et de minerais par les géants asiatiques stimule les recettes, via la hausse des cours des produits de base, et les échanges directs avec l’Amérique latine. La spécialisation dans l’exportation de produits de base peut toutefois avoir des effets indésirables sur l’économie, à moins d’être pilotée par une politique macro-économique responsable et par des institutions efficaces et bien dirigées. La plupart des économies d’Amérique latine semblent s’en sortir correctement, mais des difficultés persistent. L’investissement dans l’innovation constitue l’un des facteurs les plus importants de la pérennisation d’une croissance diversifiée. Si le Brésil et le Chili comptent parmi les pays d’Amérique latine qui innovent le plus, ils restent néanmoins en deçà des niveaux de la zone OCDE, car le secteur privé est peu actif sur ce plan. Autre facteur essentiel de la compétitivité et de la croissance à long terme : des infrastructures opérationnelles et efficaces. En 2007, cet aspect représentait l’un des principaux freins dans les pays d’Amérique latine. L’investissement dans les infrastructures apparaît donc comme une occasion idéale pour améliorer la compétitivité des exportations et – cela vaut surtout pour le Mexique et les pays d’Amérique centrale – pour capitaliser sur un emplacement géographique favorable.

 


Les indicateurs développés dans LEO 2008 couvrent :

 

(1) Politique fiscale et légitimité en Amérique latine : la confiance que les citoyens placent dans la politique fiscale est évaluée en fonction du pourcentage de sondés qui déclarent estimer que les gouvernements font bon usage des fonds provenant des impôts.
 
(2) Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernance d'entreprise : l'impact de la réforme des retraites sur l'épargne nationale, les marchés financiers et la gouvernance d'entreprise est mesuré en fonction de l'évolution du comportement vis-à-vis de l'épargne domestique et du degré de développement des marchés financiers.
 
(3) Secteur privé et développement des télécommunications : L’effet des investissements privés en quête de débouchés sur l’accès au service de télécommunications, mesuré par le différentiel de couverture entre groupes de revenu.
 
(4) L'impact de la Chine et de l'Inde sur les économies latino-américaines : la concurrence commerciale asiatique et les opportunités d'exportation sont mesurées en comparant la structure des échanges commerciaux de chaque pays latino-américain avec celles de la Chine et de l'Inde, en utilisant les coefficients de spécialisation et de conformité.

 

 

Publications et téléchargements disponibles

 

 

Podcasts

 La croissance est de retour en Amérique latine
Le Centre de Développement de l'OCDE vient de publier sa première édition des Perspectives Economiques de l'Amérique latine. Cet ouvrage souligne que la croissance économique devrait être accompagnée de réformes en matière fiscale et de dépenses publiques.Espagnol.

 

Javier Santiso, Chef Economiste du Centre de Développement de l'OCDE, parle des défis et opportunités économiques auxquels l'Amérique Latine est aujourd'hui confrontée. Ecouter en: AnglaisFrançaisEspagnol.

 

 Latinoamérica 2008: más crecimiento
L'Amérique latine attend une plus grande prospérité et est optimiste pour cette nouvelle année. Les économies de la région ont connu une croissance supérieure à 5% en 2007 et les principaux indicateurs et analyses conjoncturelles des institutions internationales sont encourageants. Copyright: http://news.bbc.co.uk

 

Pour obtenir cette publication


Les lecteurs peuvent se procurer la version complète des Perspectives économiques de l'Amérique latine 2008 en choisissant parmi les options ci-après :

  • SourceOCDE : Les souscripteurs et lecteurs dans des organismes qui y souscrivent ont le droit d'y accéder par SourceOECD, notre bibliothèque en ligne.
  • Ceux qui ne souscrivent pas ont la possibilité d'acheter la version PDF électronique ou le livre lui-même via notre librairie en ligne
  • Passer commande auprès de votre distributeur local
  • La fonction publique peut y avoir accès grâce à Olisnet
  • Les journalistes accrédités ont la possibilité de consulter la publication grâce à un accès à un site protégé par un mot de passe.

 

 

Autres informations disponibles

 

Contacts

 

Vous pouvez contacter l'équipe Amérique latine à l'adresse : dev.leo@oecd.org.
Les journalistes peuvent s'adresser à Colm Foy (Colm.Foy@oecd.org), Centre de développement de l'OCDE (tel. +33 1 45 24 84 80).

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list