Amérique Latine et Caraïbes

L’OCDE a presenté son premier rapport économique sur l’Amérique latine à Washington, le 6 décembre 2007

 

     

 

 

Les Perspectives Économiques de l’Amérique latine ont à nouveau traversé l’atlantique, cette fois-ci pour une présentation aux États-Unis. Après avoir été présenté au Département d’État et au Capitole, le rapport a fait l’objet d’un séminaire organisé par l’Organisation des États américains (OEA) le 6 décembre 2007.

 

Dans leurs discours inauguraux, Ángel Gurría, Secrétaire Général de l’OCDE, et José Miguel Insulza, Secrétaire Général de l’OEA, ont tous deux salué le fait que les Perspectives économiques de l’Amérique latine accordent une attention particulière au lien qui unit la politique budgétaire et la légitimité démocratique dans la région. Ángel Gurría et Javier Santiso, Directeur par intérim du Centre de développement, se sont attardé sur les quatre thèmes analysés par la publication: la fiscalité, les retraites, les télécommunications, et l’influence de la Chine et de l’Inde sur les économies latino-américaines. De son côté, monsieur Insulza a déclaré que le rapport “porte un regard optimiste sur les possibilités de l’Amérique latine de ces dernières années et pour le futur, et aborde des thèmes très significatifs pour nos pays”.

 

Après une présentation réalisée par les Secrétaires Généraux de l’OEA et de l’OCDE, un panel d’éminentes personnalités a commenté certains des thèmes les plus significatifs du rapport. Luis Alberto Moreno, Président de la Banque Interaméricaine de Développement, a souligné que les pays latino-américains avaient encore beaucoup d’efforts à fournir pour que les impôts représentent un pourcentage plus élevé du PIB. La Banque mondiale, représentée par Pamela Cox, Vice-présidente Régionale pour l’Amérique latine et la Caraïbe, a souligné que le cercle vicieux de la faible légitimité budgétaire avait un impact négatif sur les ressources publiques et empêchait les gouvernements de réaliser des investissements nécessaires pour combattre les inégalités sociales.

 

Peter Hakim, du centre d’analyses politiques Inter-American Dialogue, tout en reconnaissant l’importance des réformes budgétaires, a critiqué une vision purement économiciste de ces dernières. Pour finir, le professeur Francis Fukuyama a souligné le caractère utile et significatif de l’étude élaborée par l’OCDE, et a remarqué que dans de nombreux pays latino-américains, les dysfonctionnements budgétaires portaient atteinte à la légitimité démocratique: “la pauvreté peut être surmontée grâce à la croissance économique, mais les inégalités ne pourront être surmontées sans politiques destinées à cela(…) il faut conjuguer la croissance, la politique budgétaire et le programme social”— a signalé monsieur Fukuyama.

 

Les Perspectives Économiques de l’Amérique Latine ont conclu leur première tournée américaine à Miami, avec une présentation organisée par le Council of the Americas le 7 décembre.

 

 

 

 

Also Available