Marchés financiers

Tendances des marchés de capitaux No. 88, mars 2005

 

Un resumé de chacun des articles publiés dans la publication Tendances des marchés de capitaux No. 88 est reproduit ci-dessous. Ces articles, sauf le premier, sont disponibles uniquement en anglais.

L’actualité récente des marchés de capitaux

Télécharger le texte intégral de cet article en format pdf :
-  anglais
-  Français

Engagements des fonds de pension professionnels et déficits de financement

Le caractère fixe des prestations de retraite dans le cadre de régimes de pension professionnels à prestations définies implique que les promoteurs du régime encourent des risques financiers, voire biométriques. Un grand nombre de pays de l’OCDE ont de tels régimes de pension dans le cadre desquels les salariés reçoivent une certaine somme à leur retraite tandis que les employeurs promoteurs de ces régimes ont en quelque sorte la responsabilité de couvrir les éventuels déficits de financement des retraites au regard de leurs engagements. Il convient néanmoins de noter que l’importance de ces régimes varie selon les pays. L’évolution récente des marchés de capitaux, notamment le mouvement de correction enregistré par les marchés d’actions après 2000 et la baisse des taux d’intérêt, a mis en évidence la vulnérabilité des sociétés initiatrices des régimes à prestations définies aux risques financiers. Même s’il est difficile de formuler une appréciation sur l’ampleur précise des déficits de financement qui se sont ensuivis, les estimations de ces déficits sont apparues d’une ampleur suffisante pour inquiéter les autorités. Les réactions des pouvoirs publics passent par toute la gamme des solutions, depuis les mesures d’allégement destinées à atténuer temporairement les tensions financières s’exerçant sur les entreprises concernées jusqu’au durcissement des normes de solvabilité pour les fonds de pension, en passant par le renforcement des pouvoirs des autorités de tutelle. Récemment, on a pu observer des progrès vers la réduction des déficits des fonds de pension, bien souvent à la suite du redressement des marchés de capitaux à l’issue de la phase de repli entamée en 2000 ; néanmoins, l’obligation de couvrir ces déficits pourrait imposer une grave ponction sur des ressources qui auraient sinon pu être investies dans les années qui viennent. Des problèmes structurels persistent et il conviendra peut-être d’adapter sous peu la réglementation des régimes privés de pension en vue de garantir des revenus de retraite convenables, même s’il faut éviter de céder à la tentation d’une surréglementation.

Aperçu des progrès de la gestion des risques inhérents à la dette publique

Cet article s’inspire d’une nouvelle étude de l’OCDE, Advances in Risk Management of Government Debt (Les progrès de la gestion de la dette publique, à paraître), qui procède à un tour d’horizon et à une analyse approfondie des pratiques de gestion des risques des gestionnaires de la dette publique des pays de l’OCDE. La gestion des risques est devenue un instrument important pour atteindre des objectifs stratégiques et, dans la plupart des pays, elle fait désormais partie intégrante du dispositif stratégique plus général d’une gestion de la dette s’appuyant sur des références.

L’existence d’une référence stratégique joue un rôle essentiel dans la maîtrise des risques. Par sa fonction d’instrument de gestion, la référence impose au gouvernement de spécifier sa tolérance aux risques ainsi que d’autres préférences relatives au compromis entre coût et risque attendus dans le cadre du portefeuille de la dette publique.

Le dispositif de la politique de gestion des risques constitue le lien critique entre la formulation et la mise en œuvre des décisions en matière de gestion de la dette. Ce dispositif en matière de risques inclut dans la plupart des pays le risque de marché, le risque de crédit et le risque opérationnel, tandis que dans un nombre relativement restreint de pays de l’OCDE ont accorde une attention particulière aux risques relatifs aux passifs éventuels (même si l’on s’intéresse de plus en plus à l’étude de leur rôle dans ce champ d’action des pouvoirs publics). 

Les gestionnaires de la dette doivent avoir une vision de la structure optimale du portefeuille de la dette publique. Dans l’idéal, ils doivent pouvoir apprécier la façon dont il convient de structurer un portefeuille sur la base de critères de coûts et de risques de façon à protéger la position budgétaire de l’État contre divers chocs. On détermine la composition optimale de la dette en étudiant l’impact relatif des risques et des coûts des différents instruments de la dette sur la probabilité de ne pas atteindre un objectif de stabilisation précis.

Sur les marchés émergents, les gestionnaires de la dette sont généralement aux prises à des risques plus importants et plus complexes lorsqu’il s’agit de gérer le portefeuille de la dette souveraine et de mettre en application leur stratégie de financement que ce n’est le cas sur les marchés plus avancés. Parallèlement, de nombreux marchés émergents ne sont pas en mesure de tirer parti d’une répartition efficiente des risques à l’échelle internationale ou nationale. Compte tenu de ces obstacles structurels, la gestion de la dette et des risques (notamment la spécification d’une référence stratégique) doivent être intégrés dans le cadre d’une réforme plus générale de l’action des pouvoirs publics.

Télécharger le texte intégral de cet article en format pdf. (Disponible en anglais seulement)

Livre blanc sur la gouvernance des organismes de placement collectif (OPC)

Ces dernières décennies, les organismes de placement collectif (OPC) ont été l’une des plus importantes évolutions intervenues en matière d’intermédiation financière. Les statistiques de l’OCDE indiquent que les actifs des OPC ont vu leurs parts du revenu national et des actifs financiers progresser fortement dans la plupart des pays de l’OCDE. Non seulement, ils servent aux particuliers de vecteur efficace pour mettre en œuvre les stratégies de placement qu’ils préfèrent, mais encore ils jouent déjà un rôle majeur dans l’apport de revenus de retraite. Or, ce rôle devrait se renforcer dans les années à venir. Dans l’ensemble, l’expérience du public d’investisseurs comme des autorités a été très positive dans ce domaine. Les OPC ont en effet permis à des investisseurs même assez petits de prendre part à la forte expansion des marchés financiers depuis une vingtaine d’années. Grâce aux OPC, des investisseurs relativement petits peuvent obtenir des portefeuilles diversifiés et ces organismes ont été déterminants dans l’accroissement des compétences financières de la population. 

Au fil des ans, les autorités de tutelle comme le secteur des OPC ont compris qu’il était important de maintenir de solides dispositifs en vue d’éviter les conflits d’intérêts et de protéger les investisseurs se portant sur les OPC. Plus récemment, dans le contexte de l’étude par l’OCDE des questions de gouvernance dans les entreprises et le secteur financier, ainsi qu’en réaction à un certain nombre d’affaires dans lesquelles les OPC n’ont pas rempli leurs devoirs vis-à-vis des investisseurs, les représentants des pouvoirs publics chargés de la structure et de la réglementation des systèmes financiers des pays de l’OCDE se sont de plus en plus intéressés à la gouvernance des OPC.

Cet article s’efforce de soumettre aux pouvoirs publics et au secteur des OPC des éléments pouvant faire partie d’un régime solide de gouvernance. Il couvre six domaines : I. Le dispositif législatif et réglementaire ; II. Les droits des investisseurs ; III. Le rôle du secteur privé ; IV. La discipline et l’infrastructure du marché ; V. La transparence et la communication d’informations ; enfin, VI. La gouvernance interne des OPC.

Télécharger le texte intégral de cet article en format pdf. (Disponible en anglais seulement)

Activités d'ouverture de l'OCDE dans le domaine financier en 2004

Depuis la fin de la « guerre froide » et le début des années 90, l'OCDE a mené des activités dites « d'ouverture » (en d'autres termes, de coopération et notamment d'assistance technique auprès d'économies non membres), d'abord avec les économies en transition d'Europe centrale et orientale pour les étendre ensuite à de nombreuses économies, notamment en Asie. Ces activités d'ouverture ont bien entendu porté aussi sur la réforme du secteur financier, car ce secteur passe souvent pour essentiel lorsqu'il s'agit d'aider au développement de ces économies. Les efforts de l'OCDE dans ce domaine se sont concentrés sur la réforme du marché financier (y compris les questions de gouvernement d'entreprise) ainsi que sur la politique des pouvoirs publics vis-à-vis des marchés de l'assurance et des retraites et les réformes correspondantes et l'Organisation continue d'accorder une attention particulière à ces questions. L'article ci après décrit le contexte général concernant les activités d'ouverture de l'OCDE dans le domaine financier et met en relief certaines de ces activités en Asie et ailleurs.

Projet sur les statistiques des retraites dans le monde : mise à jour des données

Télécharger le texte intégral de cet article en format pdf. (Disponible en anglais seulement)

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list