Analyse des politiques fiscales

Statistiques des recettes publiques en Afrique : cinq nouveaux pays se joignent à l’initiative

 

Trois mois après une première réunion tenue à Addis-Abeba, les partenaires du projet et les délégations de plusieurs pays africains se sont réunies à Rabat (Maroc), du 9 au 11 février 2015, à l’invitation des autorités marocaines et avec l’appui de l’Union européenne, afin de préparer la publication conjointe de leurs statistiques de recettes fiscales sur une base annuelle.

Cet atelier technique d’échanges sur la classification et la disponibilité des données a été ouvert par M. Omar Faraj, le nouveau Directeur général des Impôts du Royaume du Maroc. Il réunissait des représentants des pays présents à Addis - Afrique du Sud, Cameroun, Sénégal et Tunisie - mais aussi des nouveaux membres de l’initiative -- Côte d’Ivoire, Maurice, Maroc et Rwanda. Leurs échanges ont établi les fondations d’un réseau de partage d’expertise, auquel le Cabo Verde a également annoncé sa participation.

Le projet Statistiques des recettes publiques en Afrique vise à améliorer la comparabilité, la qualité et l'accessibilité des données sur une base volontaire, à l’aide d’une méthodologie et d’un processus établis de longue date. Cette initiative s’appuie sur la publication des Statistiques des recettes publiques de l'OCDE, un rapport annuel qui présente depuis 1972 un ensemble unique de données fiscales comparables au niveau international et bâti sur le succès des partenariats similaires entre l'OCDE et les organisations régionales en Amérique latine / Caraïbes ainsi qu'en Asie / Pacifique.

Le projet se place au cœur des priorités du Programme de développement pour l’après-2015 en améliorant la transparence, la fiabilité et la comparabilité des recettes publiques entre pays africains mais aussi avec les autres régions du monde.

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre le Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, le Centre de développement de l'OCDE, le Forum sur l'administration fiscale africaine (ATAF), la Commission de l'Union africaine, la Banque africaine de développement, ainsi que l'Organisation mondiale des douanes (OMD) et le Centre de rencontres et d'études des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF).

La qualité des échanges techniques et le démarrage imminent des travaux d’analyse des données nationales permettent d’envisager un lancement officiel de la première édition de la publication début 2016.

Pour plus d'informations, merci de prendre contact avec le Centre de Développement de l'OCDE - Henri-Bernard Solignac Lecomte (Tel.: +33 145 24 82 85) et Luis Padilla (Tel.: +33 145 24 85 45) - ou le Centre de politique et d'administration fiscales Jocelyn Pierre (Tel.: +33 145 24 89 60) et Maurice Nettley (Tel.: +33 145 24 96 17).

 

Documents connexes