Sécurité

Les instabilités sont récurrentes au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Cependant, leur violence est plus récente et leurs dynamiques plus complexes. Ces crises multiformes - coups d’État, révoltes, insurrections et terrorismes - remodèlent les relations géopolitiques et spatiales à l’échelle du continent africain. Depuis plusieurs années, le Secrétariat contribue au dialogue politique sur la sécurité en s'engageant dans l'analyse, en contribuant aux forums internationaux, en nourrissant et en soutenant les politiques et stratégies des Membres et des partenaires, notamment sur le Sahel.

Le CSAO sous-tend l’analyse de la sécurité par le prisme de la sécurité humaine qui favorise une compréhension des vulnérabilités dans leur ensemble. Elle recouvre des aspects interdépendants tels qu’économiques, politiques, alimentaires, environnementaux, personnels et communautaires et enfin sanitaires. Dès lors, les enjeux sécuritaires ne sauraient être étrangers au champ des politiques et programmes de développement, notamment de sécurité alimentaire.

Le conflit malien illustre les difficultés des défis sécuritaires et des réponses : alors que les terroristes s’appuient sur une maîtrise du mouvement transfrontalier, voire régional, les reparties institutionnelles peinent à se coordonner et à trouver des mécanismes d’adaptation.

Dans un contexte de mondialisation et d’interdépendances planétaires, les enjeux sécuritaires peuvent s’étendre de façon plus ou moins erratiques, à travers des connexions et des collusions plus ou moins denses et organisées. Se greffent aux réseaux et entrelacs frontaliers, divers trafics plus ou moins violents aux ramifications régionales, voire internationales.

Le fait que les acteurs des tensions au Sahel et au Nigéria s’appuient sur des réseaux sociaux pour contrôler l’espace devrait contribuer à adopter d’autres représentations spatiales que les « corridors » ou les « sanctuaires ». La recomposition et la volatilité des alliances entre groupes terroristes ajoutent à la dimension mobile, systémique et complexe des insécurités qui se développent en Afrique de l’Ouest.

Outre sa capacité d’analyse propre, le CSAO s’appuie sur un accord avec le Groupe Sahel de l’Université de Floride pour rapprocher la recherche et le politique. Il valorise ainsi des travaux de recherche en cours sur la sécurité menés par le Groupe ou ses centres de recherches partenaires africains. Le Secrétariat apporte également un appui au dialogue politique sur les enjeux de stabilisation des espaces sahélo-sahariens à travers sa participation au réseau des Envoyés spéciaux et des Partenaires pour le Sahel.

L’apport du CSAO à la compréhension des enjeux sécuritaires et au dialogue politique sur les enjeux de stabilisation contribuent à l’Objectif de développement durable n° 16 sur la paix, la justice et les institutions efficaces.

À la une

‌ 

    Lire | Télécharger

   Lire | Télécharger