Un atlas du Sahara-Sahel

Géographie, économie et insécurité

Dans la série:Cahiers de l'Afrique de l'Ouestvoir tous les titres

Publié le 19 décembre 2014

Également disponible en: Anglais

book

Le Sahara-Sahel traverse des épisodes récurrents d’instabilité, cependant les crises libyenne et malienne récentes intensifient le degré de violence. Elles restructurent les dynamiques géopolitiques et géographiques. Transfrontalières voire régionales, ces crises contemporaines nécessitent de nouvelles réponses institutionnelles. Comment les pays partageant cet espace – Algérie, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Tchad et Tunisie - peuvent-ils, ensemble et en relation avec des états tels que le Nigéria, le stabiliser et le développer ?

Depuis toujours, le Sahara joue un rôle d’intermédiaire entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. Avant l’époque romaine, des routes le traversaient déjà, à l’origine militaires. Les échanges commerciaux et humains sont intenses et fondés sur des réseaux sociaux auxquels se greffent désormais les trafics. La compréhension de leur structuration, de la mobilité géographique et organisationnelle des groupes criminels et des circulations migratoires représente un défi stratégique. Cet ouvrage espère relever ce défi et nourrir les stratégies pour le Sahel de l’Union européenne, des Nations Unies, de l’Union africaine ou encore de la CEDEAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) en vue d’une paix durable.

Cet Atlas s’appuie sur une analyse cartographiée et régionale des enjeux de sécurité et de développement pour ouvrir des pistes objectives au nécessaire dialogue entre organisations régionales et internationales, États, chercheurs et acteurs locaux.

TABLE DES MATIERES

Avant-propos et auteurs
Préface
Résumé
Réactiver un espace de circulation fragmenté3 chapitres disponibles
Espaces et géographie saharo-sahéliens
Indicateurs socio-économiques des pays du Sahara-Sahel
Pétrole et réseaux d'influence au Sahara-Sahel
Sécuriser le Sahara-Sahel en intégrant ses mobilités sociales et spatiales7 chapitres disponibles
Circulations anciennes et nouvelles au Sahara-Sahel
Migrations et Sahara
Nomadismes et mobilités au Sahara-Sahel
Frontières, coopération transfrontalière et libre-circulation au Sahara-Sahel
Enjeux sécuritaires, circulations et réseaux au Sahara-Sahel
Économie des trafics au Sahara-Sahel
Le point de vue des institutionnels sur les enjeux saharo-sahéliens
Powered by OECD iLibrary

Carte de la semaine

‌ 

Frontières saharo-sahéliennes

Fruits d’une histoire relativement récente, près de 17 000 km de lignes frontalières traversent les espaces saharo-sahéliens. Cela équivaut – mis bout-à-bout – à plus de 40% de la circonférence de la terre.  Si ces lignes ne sont pas des obstacles  aux circulations humaines, elles demeurent le symbole de fortes démarcations politiques et institutionnelles, entre le Maroc et l’Algérie par exemple, mais aussi entre les espaces géopolitique du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne. 

 

Messages clés

  • La mobilité - spatiale, sociale, économique – est la clé de la compréhension des dynamiques saharo-sahéliennes.
  • Les instabilités et les conflits ont changé de nature. Moins circonscrits localement, davantage transfrontaliers, ils  appellent des réponses institutionnelles, régionales et coordonnées.
  • Les trafics illicites constituent une menace aussi importante que le terrorisme. 
  • Le Sahara-Sahel a un rôle à jouer dans la stabilité et le développement de tous les pays qui l’ont en partage. La coopération entre ces pays est indispensable.
  • Une partie de la solution réside dans la réactivation des circulations et des échanges transsahariens et dans une coopération économique, politique et sécuritaire mutuellement profitable.

Points de vue 

 

Kadré Desiré Ouédraogo, Président de la Commission de la CEDEAO

« Les espaces saharo-sahéliens sont largement déconnectés du reste de l’Afrique, au sud comme au nord. […] Construire des routes à travers le Sahara, c’est vouloir enfin développer la coopération économique avec le Maghreb, augmenter les échanges commerciaux entre des économies qui sont complémentaires, construire un avenir commun. Seule une telle volonté permettra de régler ensemble les défis de la stabilisation et du développement des immenses espaces désertiques que nous partageons. »

 

Ibrahim Assane Mayaki 
Secrétaire exécutif de l’Agence de planification et de coordination du  NEPAD

 « La Stratégie de l’Union africaine pour la région du Sahel est axée sur trois volets : gouvernance, sécurité et développement. Les espaces saharo-sahéliens relèvent de problématiques liant enjeux de sécurité et de développement. […] Il est important de reconnaître que la mise en œuvre de ce triptyque dans les plans de développement de la région est actuellement faible compte tenu de l’isolement institutionnel de la dimension sécuritaire. »

 

Hiroute Guebre Sellassie 
Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahel

« La coordination des acteurs régionaux et internationaux intervenant au Sahel est la clé du succès des différentes initiatives en faveur de cette région. C’est le message que veut faire passer le Secrétaire général de l’ONU. »

 

Michel Reveyrand de Menthon, Représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel et Jérôme Spinoza, Conseiller politique du Représentant spécial de l'Union européenne pour le Sahel 

« L’espace saharo-sahélien reste un sujet de premier ordre pour les Africains tant subsahariens que du nord, pour les Européens, et plus largement pour les partenaires internationaux. […] L’UE s’engage en appui de ces initiatives régionales et continentales, ceci en coopération la plus étroite possible avec les Nations Unies et leur Envoyée spéciale pour le Sahel. »

 

Denis Retaillé, Professeur en géographie, Université de Bordeaux/CNRS

« Longtemps, le Sahara est resté comme une tache blanche sur les cartes. Lorsque cette tache blanche a été remplie d’information, le Sahara est apparu comme un vide. Or, le Sahara n’est pas vide, il est traversé et plutôt que d’insister sur la faiblesse de son peuplement, nous devons prendre en compte la vigueur de l’animation qui y règne par d’incessants passages. L’espace saharo-sahélien est ouvert et animé. La sécurité et le développement trouvent dans cette animation par les circulations, le meilleur de leur fondement, plutôt que dans le cloisonnement et la concentration autour de quelques sites d’exploitation directement branchés sur le monde extérieur. La circulation est un gage d’intégration. »

Aperçu



> feuilletonner | > PDF

Cérémonie de lancement

‌Bruxelles, 19 décembre 2014, à l'invitation de la Commission européenne, > en savoir +

DANS LES MÉDIAS