carte de la Semaine

‌‌

Selon les statistiques de l’OMS, au 29 décembre 2015, 28 637 personnes avaient été infectées par le virus Ebola (15 249 cas confirmés, 2 621 cas probables et 10 804 cas suspectés) et 11 315 personnes étaient décédées des suites de la maladie. Début janvier, après deux ans de lutte contre la maladie, aucun des trois pays les plus touchés par le virus (Guinée, Libéria et Sierra Léone) n’avait eu de cas actif depuis mi-novembre 2015. Cependant, un jour après l’annonce officielle de l’OMS déclarant la fin de l’épidémie, un nouveau cas a été confirmé en Sierra Léone, le 15 janvier 2016. Ceci montre qu’Ebola peut réapparaître à tout moment et qu’il est crucial de continuer à développer des mécanismes de réponses rapides et des infrastructures sanitaires. Malgré les insuffisances actuelles, la région est aujourd’hui mieux préparée pour répondre à Ebola. > télécharger la carte


‌‌

L’OMS estime actuellement à plus de 130 millions le nombre de petites filles et de femmes dans le monde ayant subi des mutilations génitales féminines/excision (MGF/E) ; chaque année plus de 3 millions de filles supplémentaires subiraient ce genre de pratique, principalement pour des raisons culturelles, religieuses ou sociales. L’excision est une procédure chirurgicale rudimentaire de pratique ancestrale qui consiste en l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins. Cette pratique reste largement répandue en Afrique de l’Ouest mais sa prévalence varie nettement d’un pays à l’autre – allant de 2 % au Niger jusqu’à 97 % en Guinée. Pour protéger les filles et femmes contre cette pratique, la Gambie a passé en décembre 2015 une nouvelle loi interdisant formellement l’excision féminine. Le non respect de la loi implique une condamnation à trois ans d’emprisonnement et/ou une amende de 1 200 euros. La Gambie est le 21e pays à interdire l’excision et suit ainsi l’exemple du Nigeria qui a adopté une loi similaire en mai 2015. Le problème réside dans la mise en application de ces lois. Selon l’Unicef, la tendance est néanmoins positive :  « Les filles d’aujourd’hui risquent moins d’être excisées que leur mère. »‌ > télécharger la carte



L’analyse régionale du Cadre harmonisé sur la vulnérabilité alimentaire et nutritionnelle révèle que quelque 8,1 millions de personnes sont en situation de crise au cours de la période octobre-décembre 2015, dont 5 millions de personnes au nord du Nigeria en raison de la situation sécuritaire. Près de 910 000 personnes sont en situation d’urgence au Mali, au Niger, au nord du Nigeria et au Tchad. Au cours de la prochaine période de soudure, juin-août 2016, environ 10,8 millions de personnes pourraient faire face à une situation de crise, dont 980 000 personnes en situation d’urgence, si des mesures adéquates ne sont pas prises. Le Cadre harmonisé a été appliqué pour la première fois dans  tous les 17 pays ouest-africains et sahéliens.

Le septentrion ne bénéficie à ce jour que d’une seule route revêtue traversant une très petite portion du sud des régions de Tombouctou et Gao : la nationale 16 reliant Mopti à Gao.  Le trajet le long du fleuve entre Tombouctou et Gao (424 km) s’effectue en une dizaine d’heures si l’on possède un véhicule tout-terrain. Les échanges commerciaux entre les deux capitales régionales sont difficiles.  Dans la plupart des cas, les véhicules lourds sont obligés de passer beaucoup plus au sud par Douentza en empruntant la Nationale-16 (370 km) et de remonter vers Goudam et Tombouctou sur 200 km de pistes et de de routes en mauvais état ; le trajet prend au total une longue journée. Pour désenclaver les régions du nord et mieux connectées les villes de Gao, Kidal et Tombouctou entre elles, le gouvernement malien prévoit dans le cadre de sa Stratégie spécifique de développement des régions du nord, de mettre en place un ambitieux projet de construction de routes, visant notamment à connecter Tombouctou à Bamako mais aussi à relier Tombouctou et Gao avec Kidal. La construction de ces infrastructures reviendrait à poser le « chainon manquant » entre les espaces économiques du sud et du nord du Sahara. > télécharger la carte



La région ouest-africaine est le champion du continent africain en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Elle a accompli des progrès considérables qui ont permis de réduire le nombre de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition. Malgré la croissance rapide de la population et les sécheresses récurrentes dans le Sahel, l’Afrique de l’Ouest a réduit la prévalence de la malnutrition de 60 % au cours des deux dernières décennies, passant de 24,2 % en 1990-92 à 9,6 % en 2014-16. Le Ghana et le Mali ont atteint à la fois la cible c de l’Objectif du Millénaire pour le développement (OMD 1) consistant à réduire de moitié la proportion de la population souffrant de la faim et de l’objectif du Sommet mondial de l’alimentation qui vise à réduire de moitié le nombre absolu de personnes sous-alimentées à l’horizon 2015. Selon la FAO, la différence marquée entre l’Afrique de l’Ouest et les autres sous-régions tient peut-être aux progrès accomplis dans la mise en application du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) – assorti de la politique agricole régionale, de la politique environnementale, de la politique relative aux ressources en eau, et du plan régional d’investissement – par l’intermédiaire de plusieurs programmes et projets régionaux et nationaux. En outre, les trois organisations régionales (CEDEAO, UEMOA, CILSS) ont investi abondamment dans le renforcement des institutions régionales et des capacités humaines au service du développement agricole dans la sous-région, en particulier pour ce qui est du suivi de la sécurité alimentaire et de l’atténuation des risques. Le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA), co-animé par le CILSS et le CSAO, est devenu l’instance de référence en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle sous le leadership politique de la CEDEAO et de l’UEMOA. > télécharger la carte

 

‌‌Issu du programme POA 2011-12 : Peuplement, marché et sécurité alimentaire, cet outil interactif permet de cartographier, comparer et télécharger 40 indicateurs pour les 17 pays et huit groupes de pays ouest-africains.

 

‌‌Cartothèque

CARTES & FAITS


© 2016 Secrétariat du Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest (CSAO/OCDE) : Adresse postale : 2 rue André Pascal, 75775 Paris cedex 16, France ;
Adresse de bureau : 46, quai Alphonse le Gallo - 92100 Boulogne-Billancourt, France - contact : swac.contact@oecd.org  

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Arabie saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Guernesey
  • Jersey
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Bélarus
  • Belgique
  • Belize
  • Bénin
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brésil
  • Brunei Darussalam
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Cabo Verde
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Chili
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Corée
  • Costa Rica
  • Côte d'Ivoire
  • Croatie
  • Cuba
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominique
  • Égypte
  • El Salvador
  • Émirats arabes unis
  • Équateur
  • Érythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Bolivie
  • Micronésie
  • États-Unis
  • Éthiopie
  • Ex-République yougoslave de Macédoine
  • Russie
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Géorgie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grèce
  • Grenade
  • Groenland
  • Guatemala
  • Guinée
  • Guinée équatoriale^Guinée2
  • Guinée-Bissau^Guinée1
  • Guyana
  • Guyane française
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong (Chine)
  • Hongrie
  • Île de Man
  • Îles Caïmanes
  • Îles Cook
  • Îles Féroé
  • Îles Marshall
  • Îles Salomon
  • Îles Turques et Caïques
  • Îles Vierges britanniques
  • Îles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jordanie
  • Kazakhstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libéria
  • Libye
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao (Chine)
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Maurice
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Monaco
  • Mongolie
  • Monténégro
  • Montserrat
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Népal
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Niue
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Pérou
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Qatar
  • République arabe syrienne
  • Venezuela
  • République centrafricaine
  • Moldova
  • République démocratique du Congo
  • République démocratique populaire lao^Lao
  • République dominicaine
  • Congo
  • Iran
  • Chine (République populaire de)
  • République populaire démocratique de Corée
  • République slovaque
  • République tchèque
  • Tanzanie
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Rwanda
  • Sahara occidental
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les-Grenadines
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Sénégal
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suède
  • Suisse
  • Suriname
  • Swaziland
  • Tadjikistan
  • Taipei chinois
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste
  • Togo
  • Tokélaou
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Union européenne
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Viet Nam
  • Wallis-et-Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Curaçao
  • Bonaire
  • Saba
  • Topics list