Corruption

Déclaration de M. Drago Kos, Président du Groupe de travail de l’OCDE sur la corruption, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption

 

9/12/15 - La Journée internationale de lutte contre la corruption donne à chacun d’entre nous l’occasion unique de faire le bilan des progrès réalisés au cours de l’année écoulée dans la lutte mondiale contre la corruption, mais aussi de réfléchir au travail qu’il reste à accomplir dans les années à venir. Combattre la corruption est l’une des toutes premières priorités de l’OCDE, et nous sommes fiers d’appuyer les efforts de tous les militants anti corruption de par le monde pour mieux faire connaître les méfaits de ce phénomène qui fait obstacle à la création d’une économie mondiale plus forte, plus saine et plus juste.

La corruption imprègne — et facilite — quelques uns des phénomènes mondiaux qui nous menacent le plus, comme le terrorisme, le changement climatique et la crise des réfugiés. Dès lors, il est impératif d’élaborer une réponse collective pour l’éradiquer. Les nombreuses manifestations qui se sont déroulées au Centre de conférences de l’OCDE cette semaine ont permis à un large éventail de parties prenantes de confronter leurs connaissances et de collaborer sur cette question. Des responsables de l’application de la législation anti-corruption du monde entier se réunissent pour la première fois pour partager les bonnes pratiques, échanger sur les méthodes d’enquête modernes et efficaces et bâtir de solides réseaux en vue d’une collaboration future. Aujourd’hui, le Groupe de travail de l’OCDE sur la corruption rencontrera des acteurs du secteur privé issus du Comité consultatif économique et industriel auprès de l'OCDE (BIAC) pour une table ronde consacrée au renforcement des initiatives associant les secteurs public et privé en vue de combattre la corruption.

Ces manifestations contribuent à préparer la prochaine initiative d’envergure visant à maintenir la Convention anticorruption de l’OCDE à la pointe de la lutte mondiale contre la corruption. Seize ans après l’entrée en vigueur de la Convention, le Groupe de travail de l’OCDE sur la corruption lancera officiellement le quatrième cycle d’évaluation lors d’une réunion ministérielle qui se tiendra le 16 mars 2016.

Pour un aperçu des travaux de l’OCDE dans le domaine de la lutte contre la corruption, rendez-vous sur http://www.oecd.org/fr/corruption.

Les journalistes peuvent prendre contact avec la Division des médias de l’OCDE (tél. + 33 1 45 24 97 00).

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes