Chili

Un effort sur les compétences de la population stimulerait la productivité et la croissance inclusive au Chili

 

04/04/2018 - L’économie chilienne se renforçant et la croissance des salaires repartant à la hausse, il conviendrait désormais que le pays prenne à tâche de développer les compétences de la population, à commencer par celles des femmes et des travailleurs peu qualifiés, afin de stimuler la productivité, l’innovation et la croissance inclusive, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

 

Ce rapport de la série Obtenir les bonnes compétences, intitulé Getting Skills Right: Chile, nous apprend que si le Chili a su améliorer sensiblement les taux de scolarisation et la qualité de l’enseignement au cours des dernières décennies, plus de la moitié de sa population adulte est à la peine en lecture et en calcul d’après l’Enquête de l’OCDE sur les compétences.

 

Même les individus qui ont fréquenté l’université obtiennent dans l’ensemble des résultats inférieurs à la moyenne des diplômés d’études secondaires de l’OCDE. Les disparités entre groupes sociodémographiques, et sensiblement entre hommes et femmes, selon le niveau d’instruction et l’âge sont elles aussi plus prononcées que dans la plupart des pays de la zone.

 

Le rapport fait apparaître une asymétrie notable, de nature et de niveau, entre les compétences développées par le système d’enseignement et celles attendues sur le marché du travail. L’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences s’avère relativement forte au Chili, où, bien plus souvent qu’à leur tour par rapport au reste de l’OCDE, les travailleurs ont un bagage scolaire insuffisant en regard des exigences professionnelles et exercent un emploi déconnecté de leurs études.

 

Le Chili aura besoin d’une population dotée de solides compétences pour innover et adopter de nouvelles technologies, peut-on lire dans le rapport. Employées à meilleur escient, ces compétences favoriseront les gains de productivité. L’inclusivité elle aussi sortira gagnante d’un relèvement du niveau de compétences car la participation des femmes au marché du travail s’en trouvera facilitée, tandis que les travailleurs peu qualifiés, dont beaucoup appartiennent aujourd’hui à l’économie informelle, pourront accéder à des emplois de meilleure qualité.

 

Le rapport souligne l’importance d’une formation pour adultes de qualité grâce à laquelle la population active puisse entretenir et étoffer ses compétences. On y recommande de mettre en place un système permettant de reconnaître dûment les acquis antérieurs, pour un meilleur fléchage des compétences des candidats à l’embauche et moins d’inadéquations.

 

L’étude ne méconnaît pas non plus le fait que les compétences ne forment sans doute qu’une partie de la solution pour certains groupes de population : il est ainsi probable que le faible taux d’activité féminin au Chili ait beaucoup à voir avec la difficile conciliation de la vie professionnelle et des charges familiales. Un effort sur les services propres à favoriser la participation des femmes au marché du travail aiderait celles-ci à y donner la pleine mesure de leurs compétences.

 

Pour plus d’informations, les journalistes sont invités à contacter Glenda Quintini de la Division des compétences et de l’employabilité (tél. : + 33 1 45 24 91 94).

 

Coopérant avec plus d'une centaine de pays, l'OCDE est un forum stratégique international qui s'emploie à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des populations dans le monde entier.

 

Documents connexes