Les relations mondiales du CAD

La coopération pour le développement du Costa Rica

 

Le financement concessionnel dispensé par le Costa Rica au titre du développement s’est élevé au total à 10 millions USD en 2015, contre 24 millions USD en 2014 (estimations de l’OCDE d’après Gouvernement du Costa Rica, 2014, 2015 ; et sites web des organisations multilatérales). En 2014, le Costa Rica a acheminé 10 millions USD par le canal multilatéral[1].

La Direction générale de la coopération internationale du ministère des Affaires étrangères gère les apports entrants et sortants de coopération pour le développement. Fundecooperación para el Desarrollo Sostenible est une organisation non gouvernementale chargée du suivi et de l’administration du Programme de coopération Sud-Sud pour le développement durable entre le Bénin, le Bhoutan et le Costa Rica. Il fait aussi office de plateforme pour la mise en place d’alliances entre les pouvoirs publics, la société civile, le monde universitaire et les parties prenantes privées.

Les efforts du Costa Rica en matière de coopération pour le développement revêtent principalement la forme d’apports de coopération technique dans le cadre d’initiatives bilatérales etrégionales. L’Espagne a mis en place un fonds spécial pour soutenir le Costa Rica dans l’exécution de ses projets de coopération triangulaire avec d’autres pays d’Amérique centrale et des Caraïbes (ex. : El Salvador, Guatemala et Honduras) dans des domaines tels que la cohésion sociale, la compétitivité et la production, ainsi que la démocratie participative. Le Costa Rica participe également aux projets du Fonds régional allemand pour la promotion de la coopération triangulaire en Amérique latine et aux Caraïbes.

En 2015, les apports costaricains de coopération pour le développement qui empruntent le canal multilatéral ont été acheminés essentiellement par l’Association internationale de développement (30 %) et la Banque centraméricaine d’intégration économique (25 %).

Le Costa Rica est un des pays candidats à l’adhésion à l’OCDE.
 
 


[1] L’écart entre les estimations pour 2014 et pour 2015 est dû à un ajustement des estimations de l’OCDE concernant les contributions du Costa Rica aux organisations multilatérales. Les estimations pour 2015 sont fondées sur des informations complémentaires communiquées par les services du Trésor du gouvernement du Costa Rica.

 

 

 

Also AvailableEgalement disponible(s)