Latest Documents


  • 9-septembre-2016

    Français

    La coopération pour le développement de l'Inde

    Le financement concessionnel apporté par l’Inde au titre du développement a atteint au total 1.4 milliard USD en 2014, contre 1.2 milliard USD en 2013 (estimations de l’OCDE d’après Gouvernement de l’Inde, 2015a, 2015b). En 2014, l’Inde a acheminé 141 millions USD (10 % du financement concessionnel destiné au développement) par le canal multilatéral, contre 52 millions USD en 2013.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2016

    Français

    La coopération pour le développement du Costa Rica

    Le financement concessionnel dispensé par le Costa Rica au titre du développement s’est élevé au total à 24 millions USD en 2014, contre 21 millions USD en 2013 (estimations de l’OCDE d’après Gouvernement du Costa Rica, 2014, 2015 ; et sites web des organisations multilatérales). En 2014, le Costa Rica a acheminé 24 millions USD par le canal multilatéral.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2016

    Français

    La coopération pour le développement de l'Afrique du sud

    Le financement concessionnel dispensé par l’Afrique du Sud au titre du développement a représenté au total un montant de 148 millions USD en 2014, contre 191 millions USD en 2013 (estimations de l’OCDE d’après Gouvernement de l’Afrique du Sud, 2015a ; et sites web des organisations multilatérales).

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2016

    Français

    La coopération pour le développement de la Colombie

    Le financement concessionnel dispensé par la Colombie au titre du développement s’est élevé au total à 45 millions USD en 2014, contre 42 millions USD en 2013. En 2014, la Colombie a apporté aux organisations multilatérales 37 millions USD de contributions orientées vers le développement, et elle a consacré 8 millions USD à des programmes et initiatives de coopération Sud-Sud.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2016

    Français

    La coopération pour le développement de la République populaire de Chine

    Le financement concessionnel dispensé par la Chine au titre du développement s’est élevé au total à 3.4 milliards USD en 2014, contre 3 milliards USD en 2013 (estimations de l’OCDE d’après Gouvernement de la Chine, 2015, et sites web des organisations multilatérales). En 2014, la Chine a fait transiter 397 millions USD par le canal multilatéral.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2016

    Français

    La coopération pour le développement du Chili

    Le financement concessionnel dispensé par le Chili au titre du développement a représenté au;total un montant de 49 millions USD en 2014, contre 44 millions USD en 2013 (estimations de l’OCDE d’après Gouvernement du Chili, 2013, 2014 ; et sites web des organisations multilatérales). En 2014, le Chili a acheminé 37 millions USD par le canal multilatéral.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2016

    Français

    La coopération pour le développement du Brésil

    Le Brésil est un fournisseur de coopération Sud-Sud. Les chiffres de 2010 concernant l’ensemble de son programme de coopération pour le développement restent les données disponibles les plus récentes. L’OCDE estime à 500 millions USD le montant des apports de coopération pour le développement effectués par le Brésil en 2010, contre 362 millions USD en 2009.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 26-août-2016

    Français

    Coopération pour le développement 2016 - Investir dans les Objectifs de développement durable, choisir l'avenir

    Le paysage du développement a changé, tout comme les multiples parties prenantes concernées – et impliquées – dans ce qui est de plus en plus considéré comme des préoccupations de dimension mondiale et interdépendantes. En même temps, il est impératif de mobiliser au plus vite des ressources d’une ampleur sans précédent pour atteindre les ambitieux Objectifs de développement durable (ODD). Le secteur privé peut être un puissant promoteur du développement durable. Les entreprises sont pourvoyeuses, entre autres, d’emplois, d’infrastructures, d’innovation et de services sociaux.  Les investissements dans les pays en développement – y compris dans les pays les moins avancés – sont perçus comme des opportunités économiques, en dépit des risques qui y sont associés. Le secteur public peut optimiser la contribution du secteur privé, en participant à la gestion du risque et en apportant des éclairages mis au service de politiques et de pratiques efficaces. Pourtant, pour définir les incitations appropriées, il est indispensable de mieux comprendre quels sont les facteurs propices, mais aussi les contraintes, que rencontrent les entreprises et les investisseurs qui souhaitent relever les défis du développement durable.
    Le rapport Coopération pour le développement 2016 étudie les possibilités et les défis que présente l’investissement dans les pays en développement, en particulier l’investissement à impact social, le financement mixte et l’investissement direct étranger. Le rapport donne des orientations sur la conduite responsable des entreprises et décrit les difficultés associées à la mobilisation et à la mesure du financement privé à l’appui de la réalisation des ODD. Tout au long du rapport, des exemples concrets viennent illustrer comment les entreprises promeuvent déjà le développement durable et la croissance inclusive dans les pays en développement. La Partie II du rapport met en relief les profils et la performance des apporteurs de coopération pour le développement, et présente les statistiques du CAD sur les apports de ressources, publics et privés.

  • 18-August-2016

    English

    Corruption in the Extractive Value Chain - Typology of Risks, Mitigation Measures and Incentives

    One case of transnational corruption out of five occurs in the extractive sector according to the 2014 OECD Foreign Bribery Report. In this area, corruption has become increasingly complex and sophisticated affecting each stage of the extractive value chain with potential huge revenue losses for the public coffers. This report is intended to help policy makers, law enforcement officials and stakeholders strengthen prevention efforts at both the public and private levels, through improved understanding and enhanced awareness of corruption risk and mechanisms. It will help better tailoring responses to evolving corruption patterns and effectively countering adaptive strategies. The report also offers options to put a cost on corruption to make it less attractive at both the public and private levels.

  • 22-July-2016

    English

    OECD Development Co-operation Peer Reviews: Denmark 2016

    The OECD Development Assistance Committee (DAC) conducts periodic reviews of the individual development co-operation efforts of DAC members. The policies and programmes of each member are critically examined approximately once every five years. DAC peer reviews assess the performance of a given member, not just that of its development co-operation agency, and examine both policy and implementation. They take an integrated, system-wide perspective on the development co-operation and humanitarian assistance activities of the member under review.

  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 > >>