Examens par les pairs des membres du CAD

Améliorer l’efficacité de l’aide publique grecque au développement

 

L’aide publique au développement (APD) consentie par la Grèce s’est chiffrée en 2010 à 508 millions USD, soit 0.17 % de son revenu national. L’APD grecque, qui s’établissait à 703 millions USD en 2008 puis à 607 millions USD en 2009, a ainsi accusé une baisse de 28 % en volume au cours des deux dernières années.

 

Dans son Examen des politiques et programmes de la Grèce en matière de coopération pour le développement, le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE, qui regroupe les principaux donneurs mondiaux, prend acte des contraintes auxquelles est soumis le pays au moment où il s’efforce de se remettre de la crise économique. L’Examen énonce néanmoins des recommandations qui aideront la Grèce à mettre en place un système d’aide moderne.

 

Le programme grec de développement doit être plus axé sur les résultats et sur la qualité, et permettre une meilleure coordination entres les ministères. La DG Hellenic Aid est chargée par la loi de superviser la coopération pour le développement, mais n’a pas compétence pour intervenir dans les activités de développement financées par les quelque 14 ministères grecs concernés. En outre, l’aide grecque aurait davantage d’impact si elle était répartie sur moins de pays et acheminée via un nombre restreint d’organisations.

 

Pour corriger le tir, la Grèce met actuellement au point une nouvelle législation et un programme quinquennal sur lesquels bâtir un nouveau système d’aide efficace. Les recommandations formulées dans l’Examen du CAD seront prises en compte dans les nouveaux textes et le nouveau programme :

  • Lors du processus d’élaboration, consulter le parlement, les pouvoirs publics et la société civile afin de pouvoir compter sur leur adhésion ;
  • Donner au programme quinquennal la forme d’une stratégie à moyen terme de coopération pour le développement contraignante pour l’ensemble de l’administration qui couvre l’ensemble des activités et oblige l’ensemble des ministères concernés à rendre compte de leur action ;
  • Veiller à la cohérence de l’ensemble des politiques menées aux plans tant national qu’international avec les objectifs de développement ;
  • Renforcer et restructurer la DG Hellenic Aid en rationalisant son administration, en concentrant l’action sur un nombre restreint de pays et sur des programmes de plus vaste portée, en investissant dans la formation et en trouvant les moyens de s’assurer durablement les services de spécialistes du développement, et en évaluant les résultats obtenus.


Les réformes prévues par la Grèce visent l’adoption de politiques d’aide au développement modernes, efficaces et efficientes propres à assurer l’acheminement d’une aide obéissant à une demande et assortie de modalités plus transparentes.

 

Les journalistes qui souhaitent obtenir un exemplaire de l’Examen des politiques et programmes de la Grèce en matière de développement de l’OCDE sont invités à en faire la demande par courriel : news.contact@oecd.org

 

Pour en savoir plus sur l’Examen, veuillez prendre contact avec Karen Jorgensen de la Direction de la coopération pour le développement de l’OCDE :  Karen.Jorgensen@oecd.org  ou, par téléphone au : 33 (0) 1 45 24 14 01

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)