Direction de la coopération pour le développement (DCD-CAD)

Profil du membre du CAD : Belgique

 

Membre du Comité d'aide au développement (CAD) depuis 1961.

Statistiques du rapport 2015 de la Coopération pour le développement

fre_Country pages_0003_BELGIUM

Profil complet de la Coopération pour le développement 2015 (lien direct vers le profil en anglais). Vous pouvez consulter le profil en français dans la partie III de la version complète du rapport.

En 2014, les apports nets d’APD de la Belgique se sont élevés à 2.4 milliards USD (données provisoires), soit 0.45 % de son revenu national brut (RNB) et une augmentation de 3.3 % en termes réels par rapport à 2013. Il s’agit là d’un léger infléchissement de la tendance à la baisse de l’APD, qui a diminué tant en volume qu’en pourcentage du RNB depuis le pic de 0.61 % atteint en 2010. La Belgique se classe au 9e rang des donneurs membres du Comité d’aide au développement (CAD) pour le rapport de l’APD au RNB, et à la 14e place pour le volume de l’aide. Les perspectives de croissance de l’APD belge sont négatives. Les autorités sont résolues à atteindre l’objectif de 0.7 % pour le rapport APD/RNB, qui est inscrit dans la loi, mais d’importantes compressions budgétaires ont été annoncées en 2015, lesquelles devraient se poursuivre jusqu’en 2019. L’élément de libéralité de l’APD totale a représenté 99.8 % en 2013.

Résultats des examens par les pairs 2015

Derniers rapports d'évaluation

‌La Belgique fait des efforts louables pour affecter davantage d’aide au développement aux pays les plus pauvres, mais pour concrétiser ses engagements elle doit arrêter des dates butoirs, assouplir son programme d’aide au développement et enrayer la baisse de son aide globale.

Le dernier Examen par les pairs du CAD consacré à la Belgique note que le pays a consacré 35 % de son aide publique aux pays les moins avancés (PMA) en 2013 – ce qui est supérieur à la moyenne des donneurs – et a promis de porter cette part à 50 %, en donnant la priorité à l’Afrique centrale, du Nord et l’Ouest. Cependant, cet objectif sera difficile à respecter, si la Belgique ne modifie pas les modalités de budgétisation, de programmation et d’acheminement de l’aide. Pour tenir ses engagements, la Belgique devrait simplifier les procédures, accroître la flexibilité budgétaire et déléguer davantage de compétences aux pays en développement partenaires. 

A‌ccédez aux derniers rapports d'évaluation de la Belgique sur le Centre de ressources en ligne sur l'évaluation du développement (DEReC)

Aller directement

Suivre

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)