Partager

Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE

Conférence CEDRE: Conférence Économique pour le Développement du Liban par les Réformes avec les Entreprises

 

Remarques d’Angel Gurría

Secrétaire-Générale, OCDE

6 avril 2018, Paris

(As prepared for delivery)

 

 

 

 


Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs les Ministres, Chers collègues,


Je suis heureux de participer à cette Conférence CEDRE, un acronyme si bien trouvé par un ami de l’OCDE, l’Ambassadeur Pierre Duquesne.


L’OCDE applaudie cette initiative organisée par la France pour soutenir un pays en proie à des défis importants. En effet, le Liban a été sévèrement touché par les répercussions humanitaires, économiques et géopolitiques d’un conflit qui dure depuis déjà 7 ans, face auxquelles le pays a fait preuve d’une résilience extraordinaire.

 

Dans ce contexte difficile, nous saluons les avancées récentes du Liban et le plan de réformes économiques que le pays s’est engagé à poursuivre. L’OCDE souhaite apporter son soutien.

 

Le Liban est un partenaire de l’OCDE dans de nombreux domaines. Il participe à l’Initiative MENA-OCDE sur la Gouvernance et la Compétitivité et s’est rapproché ces dernières années de normes et de standards que l’OCDE promeut. Permettez-moi de vous donner quelques exemples :

 

Premièrement : la fiscalité. Nos équipes sont prêtes à accompagner le Liban pour améliorer l’efficacité et l’équité de l’imposition. Notamment, le Liban a fait part de son intention de signer la Convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices (« BEPS »).

 

Deuxièmement : la gouvernance publique. Elle est au centre des efforts libanais pour promouvoir une croissance économique forte et inclusive. Nous continuerons à mettre au service du Liban nos instruments sur les marchés publics, la budgétisation et le gouvernement numérique.

 

Troisièmement : l’amélioration du climat des affaires. Grâce à un partenariat stratégique avec l’Union Européenne, nous venons de compléter une évaluation approfondie des contraintes auxquelles sont confrontées les PME et nous travaillons à la mise en œuvre des réformes identifiées. Le Liban est aussi très engagé dans notre Programme sur la promotion de l’investissement en Méditerranée.

 

Dans dix jours, nous tiendrons à Beyrouth une conférence régionale sur l’investissement international comme facteur de revitalisation de la structure économique locale, à laquelle je vous invite vivement tous, amis du Liban, à participer. Elle sera suivie d’une consultation nationale pour discuter de la façon de maximiser l’impact des investissements étrangers sur l’économie locale et de mieux intégrer le Liban dans les chaines de valeurs mondiales.

 

Mesdames et messieurs,


L’OCDE, qui est née sur les ruines de la seconde guerre mondiale, sait bien que les bases économiques et la coopération multilatérale sont essentielles pour la paix. Aujourd’hui, l’engagement de la communauté internationale auprès du Liban est aussi essentiel.

 

Continuons à construire ce partenariat ; continuons à promouvoir une croissance plus résiliente, plus inclusive et plus durable au Liban ainsi que dans toute la région MENA. Comme le grand poète Khalil Gibran l’affirmait « L’amitié est toujours une douce responsabilité ». L’OCDE se tient prête à honorer ces mots !  Merci.

 

 

Voir aussi:

Travaux de l'OCDE portant sur le Liban 

Travaux de l'OCDE portant sur l'économie

 

Documents connexes