Rappels de produits: mobilisation internationale

La création d'une plate-forme mondiale sur les rappels a permis de mieux protéger les consommateurs, tout en économisant du temps, de l'argent et des ressources pour les autorités.

Quels enjeux?

Le nombre et l’étendue des rappels de produits, qui contribuent à protéger les consommateurs de produits dangereux , n’ont cessé d’augmenter au cours des dernières années. C’est notamment la conséquence d’une complexification des chaînes d'approvisionnement mondiales, d’une législation plus sévère sur les rappels de produits de consommation, ainsi que d’une attente plus grande de transparence. Cela signifie qu'un seul rappel peut désormais affecter des millions de consommateurs et de nombreux fabricants et marques dans le monde entier.

Pourtant, la coordination internationale autour des rappels est le plus souvent décentralisée. Les gouvernements impliqués dans la gestion des rappels perdent du temps lors de l’échange d’informations, rendant les processus moins agiles. Or une action rapide est essentielle pour protéger les consommateurs, en particulier lorsqu’il y a des risques majeurs pour la sécurité.

Quelles solutions?

Le portail GlobalRecalls de l’OCDE a été créé en 2012 pour servir de guichet unique permettant de partager des informations sur les rappels de produits dans le monde entier. En juillet 2019, la base de données contenait plus de 24,000 avis de rappel de produits de 46 pays et intégrait des données provenant du système d’alerte rapide de l’Union Européenne pour les produits non alimentaires dangereux (Safety Gate) et du portail régional des rappels de l’ANASE. Ce chiffre devrait augmenter car l’OCDE continue de travailler avec d’autres organisations internationales, telles que l’Organisation des États Américains (OEA), pour intégrer leurs rappels au portail.

Quels impacts?

Les pays n'ont plus besoin de consulter les portails de rappel nationaux des autres pays pour connaître les dernières nouvelles en matière de sécurité des produits dans le monde. Le portail GlobalRecalls leur donne une vue d'ensemble des tendances et problèmes émergents en matière de sécurité des produits dans le monde, et en particulier dans d'autres pays. Cela aide les autorités nationales à prendre des mesures pour protéger leurs propres consommateurs d'éventuels préjudices en leur faisant gagner du temps, de l'argent et des ressources. Le portail fournit des informations précieuses sur les rappels: il a par exemple montré aux pays que depuis 2012, près de la moitié des rappels sur le portail concernent des jouets et des jeux, des véhicules automobiles et des vêtements.

Un certain nombre de pays membres et non membres de l’OCDE utilisent ce portail pour façonner leurs initiatives nationales en matière de sécurité des produits. En Australie, par exemple, les informations de rappel du portail ont été utilisées pour confirmer la nécessité d'étendre une norme de sécurité obligatoire pour les produit, tandis qu'au Costa Rica, 64% de leurs rappels de produits nationaux depuis 2016 ont été documentés à partir des données du portail GlobalRecalls de l'OCDE. En outre, de nombreux pays tels que la Corée, la Colombie, le Pérou et la Suède utilisent ce portail pour façonner leurs activités de surveillance du marché intérieur.

Sur un marché mondial, le portail GlobalRecalls de l'OCDE est une ressource essentielle pour connaître les produits dangereux susceptibles de blesser ou de tuer les consommateurs. L'ACCC utilise le portail pour aider à l'élaboration des politiques et à la surveillance du marché, et pour mieux comprendre les dangers émergents.

Delia Rickard Vice-présidente de la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC)
close
Twitter Facebook LinkedIn Print Email
arrow arrow
Annual report
Découvrez
l'OCDE
Téléchargez
Brochure
Rapport
annuel
Téléchargez