Mexique: réformer les télécommunications

Le Mexique bénéficie aujourd'hui de l'un des services mobiles les moins coûteux de la zone de l'OCDE, après s'être lancé dans une refonte de son marché des communications suivant les recommandations de l'OCDE.

Quels enjeux ?

Le secteur des télécommunications joue un rôle important pour améliorer la productivité et la croissance économique, et permet aux États de fournir certains services publics pour accélérer la transformation numérique.

En 2012, à la demande du gouvernement mexicain, l’OCDE a mené et publié un Examen de la politique et de la réglementation des télécommunications (Review of Telecommunication Policy and Regulation in Mexico). À l’époque, les services de télécommunications du Mexique étaient parmi les plus chers des pays de l’OCDE et donc inabordables pour un très grand nombre. Dans ce rapport, l’OCDE avait recommandé au Mexique de prendre des mesures fondamentales en vue de rendre les services de communication, en particulier le haut débit, plus efficaces et plus accessibles pour la population ; mais aussi d’assurer l’accessibilité au réseau téléphonique et à l’internet dans les zones rurales.

Quelles solutions ?

Depuis 2013, le Mexique a procédé à une refonte de son cadre juridique et de ses politiques publiques. Le pays a notamment mis en œuvre 28 des 31 recommandations figurant dans l’Examen mené par l’OCDE en 2017. Parmi ces mesures, les autorités mexicaines ont ouvert le marché, levé les restrictions à l’investissement direct étranger dans les services de télécommunications et de communication par satellite et a réussi son passage au numérique en 2016, ce qui a renforcé ses infrastructures de télécommunications intérieures.

Quels impacts ?

Les réformes se sont traduites par des avantages concrets. Elles ont stimulé la concurrence, ce qui a entraîné un meilleur accès aux services de haut débit mobile, une baisse de prix de 69 % à 81 %, et une amélioration de leur qualité. Le nombre d’abonnement au haut débit mobile a triplé entre 2012 et 2016, avec plus de 50 millions de nouveaux abonnés, soit un taux de croissance de près de 207 %. Les opérateurs des secteurs de télécommunication et de l’audiovisuel ont donc vu leur chiffre d’affaires augmenter, enregistrant une croissance de 16 % entre 2011 et 2016. Depuis les réformes, la croissance de ces secteurs a été plus rapide que celle de l’économie en général, et les investissements s’y sont inscrits en hausse constante. À peu près dans la même période, à savoir de 2014 à 2017, les obstacles aux échanges dans le secteur mexicain des télécommunications sont tombés plus rapidement que dans d’autres pays de l’OCDE, ouvrant le marché à de nouveaux entrants.

Le recul marqué du coût des appels téléphoniques et de l’accès à l’internet bénéficie essentiellement aux ménages les plus modestes dans un pays ou les dépenses de téléphonie – fixe et mobile – représentent en moyenne respectivement 10 % et 6.2 % de leur revenu mensuel, contre 1.8 % et 1.2 % pour les plus aisés.

Dans l’Examen réalisé en 2017 sur la mise en œuvre des recommandations qu’elle avait formulées en 2012, l’OCDE a reconnu que ces réformes ont été un succès et a recommandé au Mexique de poursuivre sur cette lancée, en particulier en plaçant davantage l’accent sur l’inclusivité. La prochaine frontière pour le pays est matérialisée par une initiative de premier plan, appelée Red Compartida, dont l’objet est d’étendre la couverture du haut débit mobile à plus de 92 % de la population d’ici 2024, en particulier dans les zones rurales encore non desservies.

Avant cette réforme, appeler un parent vivant au loin était un luxe pour de nombreux Mexicains, qui n’avaient pas non plus les moyens de s’offrir des services internet sur mobile quand ceux-ci étaient déjà la norme dans d’autres pays. Trois ménages sur quatre n’avaient pas accès à l’internet. Aujourd’hui, les services de communication sont bien plus accessibles et des millions de personnes sont connectées.

Gabriela Ramos Directrice de Cabinet du Secrétaire général et Sherpa de l’OCDE pour le G20
close
Twitter Facebook LinkedIn Print Email
arrow arrow
Annual report
Découvrez
l'OCDE
Téléchargez
Brochure
Rapport
annuel
Téléchargez