Partager

Le changement climatique et les systèmes alimentaires

Le changement climatique et ses répercussions sur les politiques de l’agriculture et de la pêche

Le changement climatique est l’un des plus important défis de notre ère. La hausse des températures et l’élévation du niveau des mers, le changement des régimes de précipitations et des températures de l’eau, l’acidification des océans et la multiplication et l’intensification des phénomènes météorologiques extrêmes changeront les modes et les lieux de production alimentaire.

Les systèmes de production alimentaire doivent s’adapter au changement climatique

Le changement climatique exercera une pression croissante sur les terres et les ressources en eau tout en réduisant la croissance des rendements dans la quasi-totalité des régions. La moitié des pêcheries mondiales environ devraient voir leur productivité décliner sous l’effet des impacts du changement climatique sur la productivité des stocks et les comportements migratoires des poissons. Les régions tropicales seront les plus touchées, mais les pêcheries des économies de l’OCDE ne seront pas épargnées.

Au fil du temps, agriculteurs, aquaculteurs et pêcheurs subiront des pressions croissantes pour adapter leurs pratiques et technologies en vue de faire face à ces défis. Bien que les individus aient bien souvent les moyens d’agir par eux-mêmes, dans les situations les plus compliquées, les politiques publiques seront essentielles pour réussir l’adaptation au changement climatique.

L’OCDE s’efforce actuellement de déterminer comment faciliter au mieux l’adoption et la mise en place de mesures nécessaires telles que l’assurance contre les catastrophes et pour la reprise après sinistre, ainsi que des mesures visant à améliorer la coopération, l’anticipation et la résilience par des processus d’élaboration des politiques inclusifs et reposant sur des bases scientifiques.

Les politiques alimentaires doivent tenir compte du changement climatique

Depuis la signature de l’Accord de Paris lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) de 2015, des efforts d’atténuation plus soutenus sont déployés dans le monde entier pour freiner le réchauffement climatique. De nombreux pays ont commencé à revoir les dispositifs en place pour en renforcer l’efficacité ou trouver de nouvelles solutions.

Les secteurs de l’agriculture, de la foresterie et les autres utilisations des terres, produisent environ un quart de l’ensemble des émissions anthropiques de gaz à effet de serre (GES). Près de la moitié sont émises directement par l’agriculture, en particulier par l’élevage, et le reste est imputable à la déforestation, elle-même motivée avant tout par les besoins de l’agriculture. L’industrie mondiale de la pêche n’est responsable que de 4 % des émissions dues à la production alimentaire mais ses rejets de gaz à effet de serre se sont accrus de 28 % entre 1990 et 2011, sans que la production n’affiche un rythme de progression comparable.

Les politiques visant à réduire les émissions de GES se sont jusqu’à présent moins intéressées à la production alimentaire qu’à la production énergétique, aux transports et aux autres secteurs industriels, si bien que les émissions d’origine agricole pourraient bien occuper le premier rang des émissions mondiales d’ici le milieu du siècle. Par conséquent, il sera impossible de limiter la hausse des températures à 1.5oC comme le prévoit l’Accord de Paris sans que les secteurs agroalimentaires n’apportent leur pierre à l’édifice de la lutte contre le changement climatique.

Les travaux de l’OCDE identifient les moyens par lesquels les pouvoirs publics peuvent libérer le vaste potentiel d’atténuation de la production alimentaire tout en aidant les secteurs agroalimentaires à rester compétitifs quelle que soit la région. Les politiques adoptées aux échelons international, national et sectoriel doivent agir de manière synergique pour éviter que les émissions de carbone ne soient simplement déplacées d’un endroit à l’autre. Dans les pays à faible revenu, cet objectif doit être réalisé sans pour autant créer d’insécurité alimentaire.

Actualités

Le rôle de l'agriculture dans l'atténuation mondiale des émissions de GES

Ce rapport passe en revue les pratiques et les politiques d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre disponibles dans le secteur agricole et constate que celles-ci peuvent contribuer de manière substantielle à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 ° C d'ici la fin du siècle.

Lire la suite... (en anglais)

Publications sur le changement climatique

Accédez à toutes les publications de l'OCDE concernant le changement climatique et les systèmes alimentaires dans la bibliothèque iLibrary de l'OCDE.

» Accédez aux publications

Publications sur l'agriculture et la pêche

Toutes nos études et analyses sur l’alimentation, l’agriculture et la pêche sont disponibles gratuitement en ligne sur l’iLibrary de l’OCDE.

» Accédez aux publications

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des mises à jour périodiques par courrier électronique sur les nouvelles publications, vidéos et analyses.

» Inscrivez-vous

Contactez-nous & événements

Pour en savoir plus sur la Direction des échanges et de l’agriculture de l’OCDE, les manifestations que nous organisons et auxquelles nous participons, contactez-nous pour nous poser vos questions.

» Contactez-nous
» Voir les événements