Environmental performance of agriculture, natural resources, climate change adaptation and mitigation

L’OCDE a quantifié l’ampleur possible des retombées du changement climatique sur le secteur, mais aussi la contribution de l’agriculture aux émissions de gaz à effet de serre responsables de ce changement. Ses travaux montrent qu’il est urgent de prendre des mesures vigoureuses pour stimuler les efforts à la fois d’adaptation et d’atténuation, au-delà de ce que les exploitants feraient de leur propre initiative. Ils soulignent la nécessité d’inscrire l’action publique dans des cadres intégrés, cohérents et homogènes qui, avant tout, suppriment les signaux contradictoires et nuisibles transmis par les politiques. Les efforts entrepris actuellement visent à identifier des solutions mutuellement avantageuses qui peuvent favoriser d’une part la recherche d’une croissance durable de la productivité et, d’autre part, l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ce dernier, et aussi permettre des arbitrages.

Un corpus considérable de travaux a été consacré à l’utilisation des ressources en eau par l’agriculture et à son évolution probable à moyen et long terme. Très gourmande en eau, l’agriculture est parfois même l’activité qui en consomme le plus. Dans les décennies à venir, elle sera confrontée à une intensification de la concurrence que lui livrent les usages urbains et industriels, les ressources étant limitées, ainsi qu’à des stress hydriques liés au changement climatique. Les problèmes imputables à la qualité de l’eau, y compris la pollution, doivent également être résolus. Des recommandations au niveau des exploitations, des bassins hydrographiques et des pays ont été rédigées. Les travaux en cours visent à montrer quelles régions agricoles importantes dans le monde connaissent déjà ou risquent de connaître des situations de stress hydrique à un degré susceptible de compromettre les capacités de production – « nappes souterraines d’importance critique » – et à proposer des solutions immédiates pour éviter des problèmes plus graves demain.

À partir des pratiques d’un certain nombre de pays de l’OCDE, des recommandations ont été formulées en vue d’optimiser la fourniture de biens publics et de minimiser les maux publics. Les gouvernements reçoivent des conseils sur la façon de fournir des biens publics additionnels avec efficience et avec un rapport coût-efficacité satisfaisant, mais aussi sur la façon de mettre en œuvre des instruments d’action novateurs pour engendrer des co-avantages environnementaux et réduire les coûts.

 

Rapports

 

Documents de travail de l’OCDE sur l’agriculture, l’alimentation et les pêcheries