Marchés, prix et échanges

Dans le sillage de la crise des prix des produits alimentaires de 2007-08 et avec la volatilité accrue des prix qui s’en est suivie, le rapport annuel des perspectives à moyen terme, établi en partenariat avec la FAO, s’est révélé extrêmement utile aux responsables des politiques et aux analystes des marchés. Les dossiers spéciaux sur la Chine, l’Inde et le Brésil ont permis de mieux comprendre ces grands acteurs du marché mondial. L’édition 2016 des Perspectives braquera les projecteurs sur les marchés alimentaires et agricoles en Afrique subsaharienne. Ces dernières années, l’OCDE a acquis des compétences sur les perspectives à court terme des marchés grâce à sa participation au Système d'information sur les marchés agricoles (AMIS, sous l’égide de la FAO). Parce que les pouvoirs publics ont besoin d’élaborer des stratégies à la fois solides et flexibles pour gérer les risques et les incertitudes concernant l’avenir éloigné des secteurs agricole et alimentaire, l’OCDE conçoit des scénarios pour envisager l’avenir sous différents angles.

Courant 2011, sous la présidence française du G20, l’OCDE et la FAO ont pris la direction d’un groupe d’organisations internationales à l’origine d’un rapport intitulé Price Volatility in Food and Agricultural Markets: Policy Responses. Ce rapport contient des recommandations exhaustives sur les mesures gouvernementales à prendre à court et à long terme de façon à prévenir ou à limiter la volatilité des prix et à en atténuer les conséquences. La participation de l’OCDE à l’AMIS, axée sur les caractéristiques de l’action publique qui influencent l’évolution à court terme des marchés, est née de cette collaboration avec le G20. En s’appuyant sur l’étude approfondie des mesures prises par les pouvoirs publics en conséquence de la crise des prix alimentaires et sur les différents outils de modélisation à sa disposition, l’OCDE participe à la réflexion en cours sur les retombées de différentes catégories de mesures – restrictions aux exportations et aux importations, soutien aux biocarburants – sur les marchés, les échanges et les prix, y compris sur la volatilité des prix.

Pour répondre aux préoccupations persistantes sur la structure des marchés, notamment sur la concentration et les pratiques non concurrentielles, le Comité facilite le dialogue entre les entreprises et la société civile via le Réseau pour l’analyse de la filière alimentaire, et il a aussi examiné les mesures gouvernementales prises en conséquence des hausses de prix des produits alimentaires sur 2007-08 et de la volatilité des prix apparue par la suite.

 

Rapports

 

Documents de travail de l’OCDE sur l’agriculture, l’alimentation et les pêcheries