Antimicrobiens dans l’élevage, et pertes et gaspillage dans la filière agroalimentaire

La crise des prix des produits alimentaires de 2007-08 a fortement attiré l’attention sur le problème du gaspillage et des pertes alimentaires, les pouvoirs publics et les parties prenantes cherchant le moyen de réduire l’insécurité alimentaire d’une population en augmentation. En étroite collaboration avec la FAO, l’OCDE a examiné les données disponibles et repéré des lacunes et des incohérences. Les méthodes appliquées par les pouvoirs publics pour réduire le gaspillage ont été étudiées de façon approfondie dans un certain nombre de pays. Les retombées d’une réduction importante des déchets alimentaires sur les marchés et les échanges ont été chiffrées. Par le biais du Réseau pour l’analyse de la filière alimentaire, l’OCDE facilite le dialogue avec le secteur privé et les groupes de consommateurs sur la réduction du gaspillage.

Face aux préoccupations croissantes que suscitent les effets de la résistance aux antimicrobiens chez les êtres humains, l’OCDE a entrepris des études sur l’utilisation de ces produits dans l’élevage et sur ses conséquences pour la santé publique et l’économie alimentaire. Une démarche pluridisciplinaire a permis de réunir des vétérinaires et des professionnels de la santé avec des économistes et des responsables de l’action gouvernementale. Des problèmes de fond et un déficit de connaissances ont été mis en évidence. Les retombées économiques d’un arrêt de l’utilisation des antimicrobiens comme promoteurs de croissance ont été examinées. Les travaux menés actuellement en collaboration avec le Comité de la santé de l’OCDE viseront à mieux comprendre les liens entre utilisation d’antimicrobiens dans l’élevage et aspects liés à la santé humaine.

 

Documents de travail de l’OCDE sur l’agriculture, l’alimentation et les pêcheries