Partager

Agriculture et pêcheries

Les Pays-Bas devraient investir dans la durabilité de leur système agricole et alimentaire

 

26/11/2015 - Innovante et axée sur l’exportation, toute la filière agricole et alimentaire des Pays-Bas fournit des produits à forte valeur ajoutée, dont beaucoup s’arrogent une part notable des exportations mondiales. D’après un nouveau rapport de l’OCDE, pour maintenir ces résultats et les faire fructifier, l’action publique devrait de plus en plus privilégier les mesures qui stimulent l’innovation et améliorent la performance de durabilité.

Innovation, productivité agricole et durabilité aux Pays-Bas (seulement disponible en anglais) porte sur les conditions dans lesquelles les entreprises du secteur agricole et alimentaire néerlandais innovent pour devenir plus productives et plus durables sur le plan environnemental. Elle attire l’attention sur les contraintes environnementales et sociétales croissantes auxquelles est confronté ce secteur, et recommande aux Pays-Bas d’appliquer à leur politique agricole et à leurs investissements dans l’innovation une vision à plus long terme qui réconcilie croissance de la productivité et durabilité des ressources.

Elle préconise aussi de renforcer le rôle des pouvoirs publics dans la programmation des activités de recherche, ce qui permettrait de mieux prendre en compte les questions de durabilité.

« La performance économique élevée de l’agriculture néerlandaise doit beaucoup au système d’innovation agricole », a déclaré Ken Ash, Directeur de la Direction des échanges et de l’agriculture de l’OCDE, lors d’une présentation à La Haye. « Maintenant, il faut faire en sorte que ce système améliore aussi la durabilité. »

Fort d’un chiffre d’affaires annuel de 73 milliards EUR, le secteur agricole et alimentaire est l’un des plus importants de l’économie néerlandaise. Dans la stratégie nationale d’innovation, l’alimentation, l’agriculture et l’horticulture sont classées parmi les principaux secteurs à forte intensité de capital et de savoir, très bien placés sur les marchés d’exportation. Dans le cadre de cette stratégie, 1 milliard EUR ont été investis dans la R D agroalimentaire, dont 55 % provenaient du secteur privé.

L’OCDE recommande de continuer à encourager la collaboration public-privé, tout en axant les programmes de politique agricole sur l’amélioration des capacités d’adoption des pratiques novatrices ; de créer de nouvelles incitations en faveur de l’investissement privé dans la R D ; d’améliorer la capacité des agriculteurs à participer au système d’innovation agricole ; et de revisiter la panoplie existante de réglementations, d’incitations financières et de mécanismes économiques, pour améliorer la préservation des ressources naturelles et favoriser l’éco-innovation.

Une version intégrable du rapport est disponible (en anglais), ainsi que des informations sur les versions téléchargeables et imprimées.

Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter Catherine Moreddu, Direction des échanges et de l’agriculture de l’OCDE (téléphone portable : +33 6 86 83 64 10), ou la Division des médias de l'OCDE (tél. : +33 1 45 24 97 00).

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes