Examen OCDE des politiques agricoles - Afrique du Sud (disponible uniquement en anglais)

 

Synthèse et RecommanmdationsTable of Contents | Policy Brief (en français) | How to Order

South Africa has undergone enormous economic, social and political change since the beginning of the democratisation process in 1994. The South African economy, including agriculture, is increasingly integrated in world markets with about one-third of agricultural production exported.  It is among the world’s leading exporters of such agro-food products as wine, fresh fruits and sugar.  At the same time, South African agriculture is highly dualistic with a small number of commercial operations run predominantly by white farmers and large numbers of subsistence farms run by black farmers. 

Wide ranging reforms liberalising domestic and foreign trade, and lowering support to agriculture were implemented in the 1990s. The commercial agricultural sector adapted well to the policy reforms and liberalisation efforts. However, economic and financial pressure on commercial agriculture is substantial as farmers must adapt their production and investment decisions to market and economic developments. These pressures need to be considered in the context of land reform, agricultural support programmes to disadvantaged farming communities, and Black Economic Empowerment (BEE) measures meant to address past injustices.  Continuing the land reform process, providing adjustment assistance, and trade development are the most important agricultural policy challenges.

This publication is the first comprehensive OECD review of agricultural policies in South Africa. It presents an overview of South Africa's agricultural policies combined with the OECD’s assessment of the level of support provided to South Africa's agriculture with the use of the OECD's Producer Support Estimates. 

The data used for the calculation of the level of agricultural support (PSE/CSE) in South Africa and complete documentation of definitions and sources are available at: www.oecd.org/agr/support.

Publication Date: 19/04/2006
ISBN: 9264036792
180 pages


Synthèse et Recommandations

Une véritable mutation économique, sociale et politique s’est produite en Afrique du Sud depuis le début du processus de démocratisation en 1994. Les résultats sont très concluants dans l’ensemble : situation macroéconomique plus solide et stable, meilleure intégration dans le système d’échanges mondial et progrès en matière de réparation des injustices passées et de lutte contre la pauvreté. L’État et la société sud-africaine tout entière sont encore confrontés à de nombreux problèmes épineux, notamment le caractère massif du chômage et de la pauvreté, l’exclusion d’un grand nombre d’actifs de l’économie formelle, les carences du système social et éducatif, un niveau élevé de criminalité et une forte prévalence du VIH/SIDA.

L’agriculture contribue pour moins de 4 % au PIB mais assure 10 % de l’emploi total officiel. Elle est de plus en plus tournée vers l’extérieur, puisqu’un tiers de la production agricole est exportée. La plupart des régions ne se prêtent guère à l’agriculture (à l’exception notable de la zone de pluies hivernales dans la province du Cap-Occidental), étant donné la médiocrité des sols, les caprices du climat et le manque d’eau.

L’Afrique du Sud se caractérise par une structure agricole bipolaire, dans laquelle coexistent une filière commerciale développée et une multitude d’exploitations (communautaires) de subsistance. Les cultures de plein champ, l’élevage et l’horticulture sont les principales activités de ce secteur très diversifié. Toutefois, d’importantes fluctuations peuvent se produire d’une année à l’autre en raison des conditions météorologiques. La production fruitière affiche une progression particulièrement dynamique depuis 10 ans, un large part étant destinée à l’exportation, surtout vers l’Europe.

D’importantes réformes de grande envergure visant à libéraliser le commerce intérieur et extérieur et à réduire les aides à l’agriculture ont été mises en oeuvre dans les années 90. Les niveaux actuels de soutien (ESP avoisinant 5 %), peu élevés par rapport à la moyenne de l’OCDE, sont comparables à ceux de pays comme l’Australie, le Brésil, la Russie et la Chine. Les mesures aux frontières ont été sensiblement assouplies, compte tenu de la place accordée aux nouveaux accords commerciaux régionaux. Le soutien des prix du marché reste cependant la plus large composante du soutien aux producteurs. Les produits ne bénéficient pas tous du même niveau de soutien, le sucre arrivant largement en tête à cet égard. Les paiements budgétaires ont été revus en baisse et tendent à délaisser la filière commerciale existante pour favoriser les exploitations agricoles axées sur le marché apparues au cours de la réforme foncière. Les dépenses budgétaires sont consacrées pour près de la moitié à la fourniture de services d’intérêt général tels que la recherche, la formation, l’inspection et l’amélioration des infrastructures.

La filière agricole commerciale s’est bien adaptée aux réformes et aux mesures de libéralisation. Toutefois, les facteurs économiques et financiers pèsent sur l’agriculture commerciale et conduisent les exploitants, comme leurs homologues d’autres secteurs, à ajuster leurs décisions de production et d’investissement aux conditions du marché et aux évolutions économiques d’ensemble. Ces pressions liées au marché doivent être prises en compte dans l’optique de la réforme foncière et de la politique de Black Economic Empowerment (BEE – émancipation économique des Noirs). Les nouveaux entrants dans l’agriculture commerciale (et dans les services qui s’y rapportent) souffrent d’un handicap important face à ces difficultés par rapport aux producteurs ayant une plus grande ancienneté.

La continuation de la réforme foncière est l’un des défis majeurs de la politique agricole. Les problèmes de fond consistent à trouver comment : (a) améliorer les modalités d’acquisition et de réattribution des terres; et (b) susciter une convergence de vues entre les intéressés sur la stratégie de mise en oeuvre. Un plus grand éventail d’options pour l’acquisition des terres ainsi qu’une prise de décisions plus décentralisées adaptées aux situations locales seraient souhaitables. En plus, des programmes de service et de soutien sont nécessaires pour assurer la viabilité économique des entreprises bénéficiant de la réforme foncière. Le développement d’une infrastructure technique et sociale appropriée, ainsi que des services efficaces sont indispensable dans ce contexte.

Promouvoir une intégration économique des grandes et petites entreprises produisant pour le marché est un autre défi pour la politique agricole. La capacité du secteur commercial à exploiter les possibilités offertes par le développement des marchés déterminera le potentiel du secteur d’exploiter les bénéfices de la libéralisation globale des marchés. Les politiques agricoles doivent contribuer à des améliorations de qualité et de productivité du secteur agricole pour devenir compétitif à l’échelle internationale et réaliser son potentiel d’exportation.

 

Table of Contents

Chapter 1 - The Policy Context

South Africa has undergone immense social and economic change over the last 20 years led by the abolition of apartheid and dramatic domestic policy reforms aimed at creating a more open and market-oriented economy, as well as by the general global changes like the international trade regimes. An underlying principle for virtually all government policy is to bring the previously excluded black community into the mainstream economy through job creation and entrepreneurship. Macroeconomic reforms have strengthened and stabilised the economy but serious problems of high unemployment and poverty remain.

Chapter 1 of this study sets out the policy context. Section 1.1 provides a brief historical perspective of the main macroeconomic developments, earlier policy reforms and resulting current economic situation. Section 1.2 looks at the role of agriculture in the South African economy and how the structure of the sector is evolving. Section 1.3 examines agricultural trade in more detail in terms of both exports and imports. Section 1.4 then highlights some of the main impacts of policy reform on the sector.

Chapter 2 - Policy Evaluation

This chapter examines the agriculture, trade and related social policy reforms impacting on the sector. The first Section highlights the government's recent development strategies, policy objectives and institutional structure, which provide a framework for understanding and assessing subsequent policy reforms. Sections 2.2 and 2.3 describe current domestic and trade policies and institutions in detail, with a special focus on the fundamental government objective of land reform. Section 2.4 presents the government budgetary expenditures on agri-food policies while Section 2.5 provides a qualitative evaluation of key policy reforms and institutional arrangements affecting the agricultural sector. Finally, Section 2.6 estimates the level and composition of agricultural support in South Africa based on the same OECD methodology applied to all member countries and a growing number of countries outside the OECD area.

Chapter 3 - Policy Effects

This chapter examines various effects of existing policies and potential policy reforms. Section 3.1 looks at the tariffs faced by South Africa in its key export markets. Section 3.2 provides estimates of sectoral and economy wide welfare gains of own and multilateral trade liberalisation for South Africa. Section 3.3 explores how those gains are likely to be distributed among different types of households and the Provinces. Section 3.4 analyses the impact of OECD, South Africa and multilateral liberalisation on South African agricultural commodity markets. Finally, Section 3.5 examines how recent and ongoing sectoral and economy-wide policies contribute to food security and poverty reduction.


  PSE by country, EU* and OECD averages, 2000-03 average

% of gross farm receipts

 

="8">*2000-03: EU15.

Source: OECD PSE/CSE Database, 2005.


How to order this publication

Readers can access the full version of Performance-related Pay Policies for Government Employees , choosing from the following options:

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe